Accueil ACTUALITÉS Disparition de Nidoïsh Naisseline : Message de condoléances de Philippe Gomès, député de la Nouvelle-Calédonie

Disparition de Nidoïsh Naisseline : Message de condoléances de Philippe Gomès, député de la Nouvelle-Calédonie

pG

( 4 juin 2015 ) Philippe Gomès : « Je tiens à rendre hommage à la mémoire de Nidoïsh Naisseline. C’est une grande figure politique et coutumière de la Nouvelle-Calédonie qui disparaît. Je salue l’engagement et le parcours d’un homme qui a marqué l’histoire du Pays et j’adresse ici à sa famille, à ses proches, à toute la chefferie de Guahma et à la population de l’île de Maré mes très sincères condoléances. »

Retrouvez ci-dessous, l’hommage de Philippe Germain, Président du gouvernement :

Source : NC 1ère

Nidoïsh Naisseline, grand chef du district de Ghuama, aura été l’un des tout premiers leaders kanak à porter la revendication d’indépendance. Dès la fin des années 70, il crée le mouvement des Foulards Rouges dont les prises de position et les actions vaudront à son fondateur, plusieurs séjours au Camp Est.

Nidoïsh Naisseline sera aussi l’un des fondateurs du Palika dont il s’éloignera ensuite, en opposition à la stratégie violente prônée par le mouvement et le FLNKS. Il lance alors son parti LKS, Libération kanak Socialiste, dont il présidera les destinées pendant plus de vingt ans.

En 1988, il sera signataire des Accords de Matignon-Oudinot et dès lors il poursuivra son combat pour le dialogue et le consensus, au sein des institutions. Élu des îles et du Congrès, Nidoïsh Naisseline présidera la province des îles de 1995 à 1999. Il siègera sans discontinuer à la province îles et au Congrès jusqu’à sa retraite politique en 2014.

Durant toute sa vie politique, Nidoïsh Naisseline a su faire entendre une voix indépendantiste forte, écoutée et respectée, sans crainte des réactions que pouvaient susciter ces prises de position. Ainsi au sujet du double drapeau, lorsqu’il déclarait au Congrès : « Je me sens piégé, mais je me vois très mal voter contre le drapeau du FLNKS (…) mais dans mon for intérieur je souhaite qu’il y ait un seul drapeau, qui n’exclut aucun Calédonien ».

Nidoïsh Naisseline laisse l’image d’un chef coutumier respecté, d’un leader politique courageux et humaniste, d’un homme dont l’engagement pour l’émancipation de son pays aura été sans faille, contribuant ainsi dans la concorde à la construction du destin commun.

À voir aussi :

Tempête dans la mangrove

( 17 novembre 2017 ) Le 14 octobre dernier, lors de la réunion du conseil municipal de Nou…