Accueil VU SUR LE WEB Un député en tournée

Un député en tournée

Bourail

( 27 juillet 2015 ) La tournée entamée par Philippe Gomès dans le Nord du pays a débuté jeudi soir à Téné. L’occasion pour le député de revenir sur le dernier Comité des signataires parisien, mais aussi de faire le point sur les grands faits de l’actualité du pays.

«J’ai pris l’engagement lors de la dernière campagne électorale de venir à votre rencontre après les échéances. Promesse tenue… », lance Philippe Gomès, député de la deu-xième circonscription du pays et leader de Calédonie ensemble (CE). Les cent cinquante personnes installées dans la salle du restaurant de la foire de Téné n’ont pas manqué de l’applaudir chaleureusement.
Le ton de cette première réunion publique, organisée dans le cadre de la tournée Nord du pays du député (lire page 27), est donné. Plusieurs élus et ténors de Calédonie ensemble, « mes gardes du corps » plaisante Philippe Gomès lors de leur présentation, ont accompagné leur leader à Bourail. Parmi eux, Ghislaine Dambreville qui a rejoint récemment l’assemblée provinciale et est référente du parti pour la zone de Bourail.

Elections. Le dernier Comité des signataires et les corps électoraux, l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie, l’agriculture ainsi que le nickel ont été quelques-uns des nombreux thèmes qui ont été abordés lors de ce rendez-vous bouraillais.
Philippe Gomès est ainsi revenu sur la récente élection de la présidence du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. « Les indépendantistes ont sorti un communiqué disant qu’ils votaient pour le parti le plus représentatif à la tête du gouvernement, pour permettre aux institutions de fonctionner. Un acte citoyen qui a permis de débloquer le gouvernement », estime le député. « Mais, insiste-t-il, à aucun moment, il n’y a eu ni troc, ni marchandage, ni alliance d’aucune sorte avec eux. »
Il a été aussi question de l’élection du président du Congrès. « Le Congrès de la Nouvelle-Calédonie étant composé majoritairement de non-indépendantistes, nous avons considéré que la présidence de cette institution, la première du pays, devait revenir à un non-indépendantiste. D’où le choix de Calédonie ensemble au final de ne pas présenter de candidat propre, car notre volonté n’est pas de tout gouverner. »

Nord. Lors de sa tournée, le député a été accompagné de Gérard Poadja, membre de Calédonie ensemble. L’élu a exposé brièvement les problèmes rencontrés dans le Nord.
Nicolas Metzdorf, élu CE à la province Sud qui lui a succédé au micro, a fait un rapide tour d’horizon sur l’agriculture et le projet agricole du pays, qui a été présenté récemment à Bourail. Avant de partager le verre de l’amitié, Philippe Gomès a évoqué, à la demande de l’auditoire, le problème de la limitation des armes à feu. « Ce n’est pas le fait de plafonner le nombre d’armes à feu à quatre par personne, qui va changer quelque chose. Il faudrait surtout voir à qui on les donne. Les personnes présentant un danger pour elles et autrui, qui présentent des troubles pour la sécurité ou encore ayant des antécédents psychiatriques ne doivent pas en avoir. Tout est déjà dit dans le code de sécurité intérieure applicable en Nouvelle-Calédonie », a conclu Philippe Gomès.

Source : LNC, photo : Photo N. B.

À voir aussi :

Nouvelle-Calédonie : L’État impose une baisse des tarifs bancaires

( 19 janvier 2017 ) Le haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie a décidé je…