Accueil ACTUALITÉS Chacun devrait lire – ou relire – le schéma minier…

Chacun devrait lire – ou relire – le schéma minier…

CE

Communiqué du jeudi 30 juillet 2015

Ce schéma a notamment posé les principes autour desquels doivent s’articuler les exportations de minerai brut qui sont encadrées, contrairement à l’exportation de produits métallurgiques ou de produits de transformation intermédiaire qui n’est pas réglementée…

Ce schéma prévoit qu’ « afin d’intégrer l’amenuisement d’une ressource limitée et d’assurer la pérennité des unités métallurgiques implantées localement, il est essentiel d’adapter la politique d’exportation des minerais bruts ». (…)

C’est pourquoi, « la cession de minerai brut (…) sera désormais autorisée par la Nouvelle-Calédonie (…), selon un choix en opportunité sur les produits, teneurs et destinations ». Dans ce cadre, « une autorisation d’exportation sera délivrée (…), après examen des critères suivants : (…) l’intérêt et les avantages pour le mineur et la collectivité d’une telle opération ; et le cas échéant, la possibilité d’une participation calédonienne dans les installations métallurgiques traitant le minerai importé depuis les centres miniers de Nouvelle-Calédonie ».

Enfin, « les exportations de minerai garniéritique ou latéritique à destination des clients traditionnels de la Nouvelle-Calédonie seront maintenues à un niveau sensiblement équivalent ».

Sur ces bases, pour que les professionnels du secteur « puissent choisir librement leur client » dans le cadre des exportations de minerai brut comme le raconte certains, il faudrait modifier la réglementation applicable.

Pour lire le communiqué en version PDF, cliquez-ici

À voir aussi :

LesEchos : En Nouvelle-Calédonie, le sort de l’usine de Vale en suspens

( 17 août 2017 ) Le devenir de l’usine métallurgique du géant brésilien ne tient plus qu’à…