Accueil VU SUR LE WEB La « grand-messe » des médiateurs scolaires

La « grand-messe » des médiateurs scolaires

messe

Plus de 60 jeunes issus d’une dizaine de collèges et lycées du territoire se sont réunis mercredi à la maison de quartier de la Rivière Salée pour une rencontre annuelle. Une journée festive placée sous le signe de la convivialité !
Lancés depuis une dizaine d’année par le vice-rectorat, les médiateurs scolaires sont au sein des établissements du secondaire, des élèves dont la mission est d’être des conciliateurs en cas de conflit ou d’intermédiaire pour leurs camarades auprès du service de la vie scolaire. « En aucun cas, ils sont là pour juger ou prendre partie. Précise Martine Abbadie, professeur d’histoire-géographie et formatrice des élèves médiateurs au collège de la Rivière Salée. De plus, ils sont bien entourés par une équipe pédagogique en aucun cas, ils sont seuls à gérer les incivilités qu’ils constatent. »

Le champ d’intervention des élèves médiateurs va de l’incivilité aux violences entre élèves. Ils tiennent des permanences à tour de rôle au sein de leur établissement et tout élève peut les interpeller pour un problème. « Souvent lorsqu’un conflit surgit entre deux élèves, ces derniers préfèrent appeler un médiateur plutôt que le service de la vie scolaire car ils savent qu’avec le médiateur, il n’y aura pas de sanction s’ils parviennent à trouver un terrain d’entente. » L’existence des médiateurs au sein des établissements secondaires permet de désamorcer les problèmes en amont en permettant aux élèves de trouver eux-mêmes des solutions à leur conflit.

« Aujourd’hui, c’est une journée de fédération que nous organisons une fois l’année, explique Martine Abbadie. Elle permet à tous les médiateurs de Nouvelle-Calédonie et à leurs enseignants de se rencontrer pour passer un bon moment ensemble. »

A l’occasion de la rencontre annuelle de tous les médiateurs scolaires de Nouvelle-Calédonie à la maison de quartier de Rivière Salée, Monique Millet, présidente de la commission de l’enseignement à la province Sud est venue encourager les jeunes et leurs enseignants dans la poursuite de la médiation scolaire. « On constate qu’il y a moins de problème dans les établissements où existent des médiateurs scolaires. Il faut voir comment les élèves prennent à cœur leur rôle ! Je souhaite que ce programme s’étende à davantage d’établissement car il a vraiment sa raison d’être. »

2015-07-29-r-®union-annuel-des-m-®diateurs-A14.jpeg

À voir aussi :

LesEchos : En Nouvelle-Calédonie, le sort de l’usine de Vale en suspens

( 17 août 2017 ) Le devenir de l’usine métallurgique du géant brésilien ne tient plus qu’à…