Accueil VU SUR LE WEB L’hydroélectricité est en marche

L’hydroélectricité est en marche

lnc

( 6 août 2015 ) Une délégation d’Enercal et des acteurs concernés a présenté hier un geste aux autorités coutumières de la région du district de Le-Jao. Si tout se passe comme prévu, les travaux de la centrale hydroélectrique sur la Wé-Paalo démarreront dans un an.

Effervescence à Pouébo, hier. Avec, d’abord, une réunion tenue à la médiathèque, pour y exposer le projet d’aménagement hydroélectrique sur la Wé-Paalo aux maires – ou à leurs représentants – des communes de Hienghène et de Pouébo, ainsi qu’aux différents acteurs de cette opération. Puis la délégation d’Énercal et d’Énercal Énergies Nouvelles, conduite par Philippe Gomès, président du conseil d’administration d’Énercal, s’est rendue à la grande chefferie du district de Le-Jao.
Le geste symbolique a été présenté aux autorités coutumières du district par Gérard Poadja, porte-parole pour l’occasion de l’ensemble des personnalités représentant les communes concernées, la province Nord, les conseils d’administration de la SEM (Société d’économie mixte, NDLR) Nord Avenir et d’Énercal. « Voilà le geste pour vous dire : faites en sorte que l’on puisse demain travailler ensemble pour la réussite de ce projet », a-t-il dit.

Un pour cent. « Cette coutume était importante. Ce projet-là ne peut être réalisé que s’il est fluide et que lorsqu’on est en immersion municipale, coutumière et environnementale, » insiste Philippe Gomès.
Le projet Wé-Paalo, de 3 mégawatts, représente un investissement de deux milliards. « Il va apporter 1 % de production supplémentaire à l’ensemble des moyens de production, ajoute Philippe Gomès. C’est un projet qui s’inscrit dans une politique plus large, celle de construire une indépendance énergétique de la Nouvelle-Calédonie. Pour cela, il faut passer par le développement des énergies renouvelables dont fait partie cette centrale hydroélectrique. L’année prochaine, il y en aura une autre soit sur Thio, soit sur Hienghène. Nous avons en ligne de mire un mégaprojet, celui de la Ouinné, qui génère une dépense de près de 40 milliards de francs et qui produira l’équivalent de la moitié du barrage de Yaté. Si tous les projets sont menés à bon port en 2021, 70 % de l’énergie produite en Calédonie sera d’origine renouvelable. »
Joseph Pada, premier adjoint, voit ce projet comme un plus dans les équipements sur la commune. « Ce qui me paraît le plus intéressant, c’est que l’on voit enfin se dessiner une politique de production énergétique avec des énergies renouvelables qui vont permettre d’importer moins de carburant. Nous sommes fiers qu’Énercal ait décidé de commencer par Pouébo. C’est important pour Pouébo, pour le pays et la société. »

Attente. « Il permet de prouver que l’on peut faire des choses en tribu, en respectant les paroles des vieux, nos coutumiers, assure Rock Doui, conseiller municipal. Il représente une opportunité pour nos jeunes de participer à un développement partagé. C’est un projet novateur car on va travailler dans un site qui appartient aux coutumiers, il est important de l’accompagner dans ce sens. On va l’utiliser pour permettre aux gens d’ici de participer et de générer des revenus pour investir dans d’autres projets locaux, ce qui est le plus important. Il faut que les gens soient acteurs et qu’ils ne subissent pas ».
Noël Poindi, grand chef du district de Le-Jao, n’a pas caché sa grande satisfaction. « C’est un projet que nous attendions. Il va générer beaucoup de choses au niveau du district et au niveau social, il va peut-être donner du travail à nos jeunes qui sont là, désœuvrés. On n’a pas la mine, sur la côte Est, on n’a pas beaucoup de possibilités de développement. Nous serons de tout cœur avec Énercal mais nous resterons vigilants par rapport à l’impact sur le milieu environnemental. »

Source : LNC – Photo : Ivan Cotignola

À voir aussi :

3ème tournée du bus de la condition féminine

( 11 au 24 mai 2017 ) Nicole Robineau : « 3ème tournée du bus de la condition féminine « A…