Accueil FOCUS MÉDIA Philippe Germain sur RRB : « Les garanties ont été données aux rouleurs »

Philippe Germain sur RRB : « Les garanties ont été données aux rouleurs »

Ce 14 aout, Philippe Germain était l’invité de Radio Rythme Bleu où il a répondu aux questions d’Élisabeth Nouar. Il y a rappelé la position du gouvernement sur la question des rouleurs et des exportations sur la Chine.

Pour le président du gouvernement, les choses sont simples : « on a discuté du protocole, il suffit maintenant de le relire et de le signer, et le conflit est fini ». Sur RRB, Philippe Germain a rappelé que les conditions de ce protocole ont été négociées cinq heures durant en présence du Haut-commissaire et qu’en effet les représentants des rouleurs en avaient accepté les termes. L’occasion pour le président du gouvernement de préciser à nouveau que les garanties apportées aux rouleurs l’ont été non seulement par lui, mais par toutes les institutions en charge du secteur minier et les signataires. « S’ils veulent qu’on signe un protocole de sortie de conflit, a ajouté Philippe Germain, il n’y a pas de problème. Maintenant, s’ils veulent autre chose, c’est-à-dire autre chose que ce qu’ils ont annoncé publiquement, s’ils veulent faire un putsch, s’ils veulent obliger les institutions à faire comme les mineurs ont décidé, là, ça ne relève plus de ma compétence, et à ce moment-là, ils affrontent les institutions ».

Faire baisser la tension

Interrogé sur les incidents violents qui ont émaillé ce début de semaine et les possibilités que les discussions puissent reprendre, le président du gouvernement a été très clair : « les conditions, a-t-il dit, c’est simplement de respecter les institutions, de stopper les différentes menaces qui sont mises en œuvre, et c’est de respecter les décisions des institutions ». On retient également de cette interview que Philippe Germain a réaffirmé sa volonté d’instaurer des règles dans les relations commerciales entre les mineurs, les rouleurs et les sous-traitants. « Je propose, a-t-il déclaré, qu’on mette des règles du jeu dans ce secteur qui est essentiel pour la Nouvelle-Calédonie, qui est le poumon économique de la brousse, qu’on fixe un peu des règles du jeu et qu’on arrête de traiter les rouleurs comme de la chair à canon. Ça, je suis prêt à le faire. Je suis prêt à les aider, mais pas quand les rouleurs, ils se font le bras armé des mineurs qui veulent imposer à la Nouvelle-Calédonie des exportations qui n’ont pas été prévues par le schéma minier ».

Source : RRB

À voir aussi :

Cérémonie émouvante à la mémoire de ce Grand Homme, Guyèdre Wamedjo

( 18 novembre 2017 ) Gérard Poadja : « Fervent défenseur de la citoyenneté. Mes remercieme…