Accueil ACTUALITÉS Lettre de Calédonie Ensemble au président du Congrès pour la tenue de la session extraordinaire du Congrès

Lettre de Calédonie Ensemble au président du Congrès pour la tenue de la session extraordinaire du Congrès

CE

( 18 août 2015 ) Monsieur le président,

Depuis plus de deux semaines, les calédoniens assistent à la lente dégradation de leur vie quotidienne du fait du conflit des rouleurs qui s’est cristallisé autour de la question du niveau et de la destination des exportations autorisées par la Nouvelle-Calédonie. Ce conflit est entré depuis hier dans une nouvelle phase ou le déplacement de milliers de calédoniens est entravé avec,pour nombre d’entre eux,des difficultés,voire une impossibilité de se rendre sur leur lieu de travail.

En dépit des engagements pris et des différentes propositions formulées par le Gouvernement comme par le groupe de travail des présidents et des signataires de l’Accord de Nouméa (GTPS), aucune sortie de crise ne semble s’esquisser.Au contraire certains actes graves ont été commis, notamment hier soir, ou un gendarme a été blessé par balle à hauteur de st Louis.

Les sujets en question, notamment celui des exportations de minerais bruts, relèvent des orientations fixées par le schéma minier adopté par le Congrès à l’unanimité en mars 2009.

Face à l’importance des enjeux, il appartient à notre institution, première assemblée du pays, détentrice de la légitimité démocratique et de la compétence normative en la matière de tenir un débat public sur la politique minière et métallurgique du pays.

C’est la raison pour laquelle le groupe Calédonie Ensemble propose que le congrès soit convoqué en session extraordinaire dans les meilleurs délais,après avis du bureau,conformément au règlement intérieur de notre assemblée.

Je vous précise que cette demande est également transmise pour information aux autres groupes politiques en souhaitant qu’elle soit soutenue, dans l’objectif d’ouvrir des échanges apaisés, transparents et les plus consensuelles possibles sur cette question centrale pour notre avenir.La perspective dans laquelle nous nous inscrivons résolument est de sortir par le haut de ce conflit en posant sereinement les termes du débat,en rassurant une profession inquiète et en traçant le cadre dans lequel doit s’inscrire la définition de notre nouvelle « stratégie pays ».

Une déclaration d’intention pourrait ,au terme du débat ,être adopté par notre assemblée.
Un projet de texte vous sera transmis des ce soir ainsi qu’aux autres groupes politiques.

Il ne sera pas rendu public.Nous souhaitons pouvoir échanger des demain avec tous les groupes afin d’arriver à une rédaction partagée de cette déclaration.

Je vous prie de croire, Monsieur le président, à l’expression de ma considération distinguée.

Le président du groupe

Calédonie Ensemble

À voir aussi :

Sénatoriales 2017 : Pour un avenir dans la France aux couleurs de la paix

( 22 septembre 2017 ) Gérard Poadja : « Dimanche 24 septembre, 552 grands électeurs calédo…