Accueil ACTUALITÉS Conflit des rouleurs : Prendre en otage les enfants du pays à la veille de la rentrée scolaire serait un pas supplémentaire dans l’irresponsabilité

Conflit des rouleurs : Prendre en otage les enfants du pays à la veille de la rentrée scolaire serait un pas supplémentaire dans l’irresponsabilité

PG2

Communiqué du samedi 22 août 2015  

Le conflit des mineurs contre les instituions a aujourd’hui franchi une nouvelle étape dans la prise en otage de la population du pays. Jérôme Fabre de la SLN, Louis Ballande, Georges Montagnat et quelques autres se trouvent dans l’incapacité à éteindre la mèche qu’ils ont allumée.
Et le conflit prend une nouvelle dimension avec le blocage annoncé, par les indépendantistes, des mines de la SLN et des petits mineurs en province Nord.

Soyons clairs : ce conflit n’est pas celui d’une profession en crise contrairement à une image complaisamment véhiculée, les exportations de minerais en 2014 ayant été les plus élevées de ces 15 derniers années avec 5,4 millions de tonnes pour un chiffre d’affaire de 10 milliards.
Et les profits ont été largement au rendez-vous avec près de 3 milliards de bénéfices pour les mineurs hors SLN.
Quant aux exportations du premier semestre 2015, elles sont exactement au même niveau que celles du premier semestre 2014.

Si quelques difficultés peuvent être rencontrées sur certains sites miniers de la côte est notamment, la où on exporte moins de latérites, le fonds nickel, qui dispose d’une force de frappe financière de 2 milliards, peut intervenir immédiatement au profit des sous traitants impactés.

Ce qui se joue dans ce conflit, c’est le choix de la société calédonienne que nous voulons construire : une société de droit, démocratique où ce sont les institutions élues qui décident des politiques du pays et non ceux qui disposent de la capacité de nuisance la plus élevée pour imposer leur loi aux autres.
Caledonie Ensemble condamne les atteintes aux libertés et à l’ordre public que les Calédoniens subissent depuis le début de ce conflit.
Il appelle les responsables mineurs et rouleurs à retrouver la raison avant de prendre en otage les 70 000 enfants du pays qui doivent retrouver des lundi le chemin de l’école .

Philippe Gomès

À voir aussi :

Tragique accident sur le Tour Cycliste de Nouvelle Calédonie, au col de la Pirogue

Depuis Paris où j’assiste actuellement aux travaux de l’Assemblée nationale, j’ai été info…