Accueil ACTUALITÉS RRB, très chère radio…

RRB, très chère radio…

rrb

( 21 septembre 2015 ) « Au voleur! Au voleur! À l’assassin! Au meurtrier! Justice, juste Ciel! Je suis perdu, je suis assassiné, on m’a coupé la gorge »… En représentation sur la grande scène du théâtre Radio Rythme Bleu, Elizabeth Nouar s’époumone contre la décision des élus de la province Sud de ne pas accorder 36 millions supplémentaires de subventions à RRB. Il convient donc de rétablir les faits.

Radio Rythme Bleu est gérée par l’Association Culture et Loisirs (ACL) à qui sont versées les multiples subventions attribuées chaque année depuis 30 ans par les collectivités. Ce système de subventions a toujours bien fonctionné tout le temps que le FPU, mais avant lui RPCR et RUMP, pour lequel RRB assure la promotion et la propagande, a été aux affaires. Aujourd’hui, le retour à des pratiques plus saines est nécessaire, le paysage politique ayant changé et la situation financière du pays l’imposant.

500 millions de subventions sur les 5 dernières années…

Lorsque l’on parle chiffres et RRB, les compteurs s’affolent. D’abord, il faut savoir que RRB frappe à toutes les portes (communes, provinces et gouvernement) pour obtenir des aides publiques. Cet apport financier constant et régulier a vu la radio se constituer une provision conséquente qui lui permet de pallier toute difficulté. C’est ainsi qu’au 31 décembre de l’année dernière, RRB disposait de plus de 80 millions de francs de disponibilités. À ceux qui se demanderaient comment cela est-il possible, il suffit de faire quelques additions. Entre 2010 et 2014, sur cinq exercices budgétaires, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a attribué à Radio Rythme Bleu 225 millions de subventions, dans le même laps de temps, la province Sud a déboursé 149 millions. Il faut ajouter à ces 374 millions, toutes les subventions émanant des provinces Nord et Îles ainsi que des quatre communes de l’agglomération.
Le total avoisine le ½ milliard de francs sur 5 ans !

136 millions de subventions en 2014…

En 2014, RRB a perçu 136 millions de subventions soit quasiment la moitié de son chiffre d’affaires (280 millions …).
Pour 2015, RRB va bénéficier de subventions d’un montant total de 82,5 millions de francs (dont 40 millions de la Nouvelle-Calédonie et 20 millions de la mairie de Nouméa….) c’est ce qui a fait s’interroger les élus de la province Sud sur la pertinence d’accorder les 36 millions supplémentaires que lui demandait la radio…

RRB est la radio la mieux gérée, c’est l’argument que mettent en avant les responsables de RRB pour expliquer leurs demandes de soutien financier. Pour information, RRB est la radio de Nouvelle-Calédonie qui demande et obtient les plus fortes aides financières! RRB reçoit ainsi deux à trois plus de subventions que les autres radios (Djiido et Océane). Du coup, il semble normal que cette radio soit en effet « bien gérée », c’est-à-dire qu’elle ne finit pas ses exercices budgétaires et comptables dans le rouge !

Par ailleurs, RRB est également financée par les recettes publicitaires, même si ces dernières sont en réduction consécutivement à la baisse d’audience de la radio qui pointe, selon le dernier sondage Médiamétrie, en 3ème position derrière Océane et NC1ère la radio…
Si la bonne gestion de la radio est mise en avant par les responsables de RRB, il n’en est pas de même pour les privautés qu’elle prend avec le droit du travail. En effet, RRB est sous le coup d’un redressement CAFAT de 28 millions, pour une affaire de recours à des faux patentés entre 2010 et 2013.

Ces constats chiffrés prouvent, qu’en dehors des considérations sur les positions politiques de RRB que tout le monde connaît, la radio des Républicains a profité des deniers publics, sans doute au-delà du raisonnable et de l’admissible…

À voir aussi :

Tragique accident sur le Tour Cycliste de Nouvelle Calédonie, au col de la Pirogue

Depuis Paris où j’assiste actuellement aux travaux de l’Assemblée nationale, j’ai été info…