Accueil ACTUALITÉS Se respecter et se rassembler

Se respecter et se rassembler

PG
( 23 décembre 2015 ) Le député Philippe Gomès était l’invité du journal de la mi-journée d’Océane FM. Au menu de cette interview, les principaux points d’actualité en particulier le nickel et les discussions sur l’avenir.

Philippe Gomès a eu ainsi l’occasion de revenir sur l’initiative qu’il a prise en compagnie du sénateur Pierre Frogier, d’écrire au chef de l’État. « Nous nous sommes rassemblés sur l’essentiel », précise Philippe Gomès qui revient, pour les souligner, sur les écueils qui attendent le secteur du nickel et font craindre pour l’avenir des trois unités métallurgiques calédoniennes.

Interrogé sur la loi instaurant en Nouvelle-Calédonie une autorité indépendante de la concurrence, et pour laquelle il s’est battu à l’Assemblée nationale, Philippe Gomès revient sur les aspects principaux de ce dispositif majeur. « Notre loi, dit-il, beaucoup d’ultramarins ailleurs, dans les trois océans, l’envient parce que c’est véritablement une garantie que des entreprises ne se retrouvent pas dans une situation qui les conduise quasiment mécaniquement, puisqu’elles n’ont plus d’opposition, à augmenter leurs prix et leurs marges ».

À Paris, le député Gomès a participé au 4ème sommet France-Océanie et à la COP21, deux rendez-vous majeurs pour la Nouvelle-Calédonie et la région Océanie. « Je crois, dit-il, que la France a été, à ce moment-là de l’histoire du monde, à la hauteur de son rang et à la hauteur de sa propre histoire ».

Lors de cette interview, Philippe Gomès a également été interrogé sur les moments forts de son mandat de député et de son travail à l’Assemblée Nationale.

« Il faut qu’on sache se respecter et se rassembler
 », c’est ainsi que Philippe Gomès conclu son intervention, insistant sur la nécessité pour la classe politique d’arrêter de se focaliser sur ce qui la divise pour privilégier ce qui la rassemble.

À voir aussi :

En Nouvelle-Calédonie, le sort de l’usine de Vale en suspens

( 17 août 2017 ) Le devenir de l’usine métallurgique du géant brésilien ne tient plus qu’à…