Accueil ACTUALITÉS Thierry Cornaille : « La rigueur, pas l’austérité »

Thierry Cornaille : « La rigueur, pas l’austérité »

Thierry rrb

( 30 décembre 2015 ) Au lendemain de l’adoption à une large majorité du budget 2016 de la Nouvelle-Calédonie, Thierry Cornaille était l’invité de RRB, pour revenir justement sur cette longue séance du congrès et le vote du budget. Une séance de travail qui s’est achevée tard dans la soirée.

Réformer et redresser les comptes publics, c’est l’une des grandes lignes de ce budget, a précisé Thierry Cornaille, insistant sur les recommandations de la Chambre territoriale des comptes.

Le membre du gouvernement en charge du budget, qui a toujours le sens de la formule, a insisté sur un point majeur concernant les finances de la Nouvelle-Calédonie et le texte adopté au congrès : c’est dit-il, un budget de rigueur, mais pas d’austérité.

On reproche au gouvernement, pour faire des économies, d’avoir véritablement taillé dans le vif. Pour diminuer les dépenses et rétablir les comptes, quels choix le gouvernement a-t-il faits ?

Le budget 2016 de la Nouvelle-Calédonie prend en compte un certain nombre de réformes fiscales majeures, on pense notamment à l’instauration de la TGC, la Taxe Générale sur la Consommation. Sur ce point les explications de Thierry Cornaille.

Lors de l’examen du budget au congrès, certains groupes politiques au congrès ont réclamé des ajustements, parfois minimes, sur des points particuliers. Une manière de faire qui agace Thierry Cornaille.

Ce qui a suscité les débats les plus vifs, parfois même violents, au congrès, c’est le dossier du dégrèvement de la SMSP. Une procédure fiscale tout à fait normale précise Thierry Cornaille, et non un « cadeau fiscal » comme veulent le faire croire les Républicains et l’UCF.

Ceux qui ont voté contre le budget, le critique en assurant qu’il n’est pas de nature à ramener la confiance chez les acteurs économiques. Comment le gouvernement compte-t-il faire pour provoquer la relance et en a-t-il les moyens ?

Interrogé sur la qualité du débat au congrès, Thierry Cornaille a appelé les élus à faire preuve de plus de sens de la responsabilité.

Source : RRB

À voir aussi :

Pour l’honneur d’une femme

( 22 novembre 2017 ) Harold Martin condamné à 3.400.000 XPF de dommages et intérêts pour d…