Accueil ACTUALITÉS Bilan du comité des Signataires : « Il est temps de passer au temps du positionnement politique »


Bilan du comité des Signataires : « Il est temps de passer au temps du positionnement politique »


PMichel2

( 16 février 2016 ) Deux semaines après la tenue du Comité des signataires, RRB organisait un débat afin d’en dresser le bilan et c’est Philippe Michel, président de la province Sud, qui y portait la parole de Calédonie Ensemble.

Philippe Michel a tout d’abord été interrogé par les réactions, largement relayées par la presse, de tous ceux qui n’ont pas participé au comité des signataires ( Parti travailliste, MRC, Dynamic Sud ) et qui en ont critiqué les résultats.

Tout le monde a salué les résultats du Comité des signataires tant sur le contentieux électoral que sur les discussions sur l’avenir ou le nickel. Mais Philippe Michel insiste sur un point important qui est que le succès du Comité des signataires n’était pas acquis d’avance : « tout n’était pas écrit et gagné à l’avance » déclare-t-il.

Les Calédoniens ont tort de croire que c’est parce que les élus sont à Paris que des avancées sont conclues. Mais explique Philippe Michel, Paris ne produit pas plus d’effets que Nouméa, car ces réunions sont préparées très en amont.

L’un des résultats les plus significatifs de la réunion du début février est que le contentieux électoral qui polluait la vie politique calédonienne depuis 15 ans a été déclaré « politiquement clôt » et Philippe Michel l’explique.

Lors de la réunion technique du Comité des signataires, la question de la sécurité a été abordée et le 1er ministre a annoncé la venue prochaine en Nouvelle-Calédonie de missions d’inspection de la police et de la gendarmerie nationales. « Cette question de sécurité ou d’insécurité est absolument majeure dans le moment politique particulier que nous sommes en train de vivre », a déclaré Philippe Michel.

Bien évidemment, c’est sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie que des résultats politiques majeurs ont été enregistrés. Un calendrier et une méthode ont été arrêtés, et Philippe Michel détaille ce qu’il faut comprendre et en retenir. Les Calédoniens qui seront appelés à se prononcer sur l’évolution future de la Nouvelle-Calédonie seront informés des projets de société et de construction institutionnelle proposés par les différents partis politiques.

C’est par le dossier nickel que s’est achevée cette émission. Le Comité des signataires a acté un consensus et une mobilisation générale sur le dossier nickel pour faire en sorte que la Nouvelle-Calédonie traverse au mieux cette crise mondiale et historique du secteur nickel.

Source : RRB

À voir aussi :

De nouvelles initiatives pour une nouvelle dynamique en faveur du bâtiment et de l’accession des Calédoniens à la propriété

(15 octobre 2018) En réponse à la lettre adressée par les syndicats et les acteurs du BTP …