Accueil ACTUALITÉS Backès et la sortie de l’accord de Nouméa : Il faut lui mettre un GPS !

Backès et la sortie de l’accord de Nouméa : Il faut lui mettre un GPS !

(19 février 2016) Tête de liste UCF aux élections provinciales de mai 2014, Sonia Backès promettait alors aux Calédoniens qu’une fois élue, elle se chargerait « d’aboutir, avant fin 2015, à un nouvel accord stable et durable pour corriger les imperfections de l’accord de Nouméa et assurer une autonomie maîtrisée de la Nouvelle-Calédonie dans la France » (éditorial de sa brochure de campagne).

Depuis qu’elle a quitté l’UCF pour les Républicains, il est devenu pour elle urgent d’attendre, puisque c’est seulement « après les élections de 2017 » qu’il faudra que « nous arrivions à mettre tout le monde autour de la table. » (LNC – 27 novembre 2015).

Aujourd’hui, nouveau changement dans les convictions de Sonia Backès qui, après les décisions prises au comité des signataires des 4, 5 et 6 février dernier, a opté pour une nouvelle formule : « Ça se prépare aujourd’hui parce que, si on commence à le préparer le lendemain du référendum, eh bien, on n’arrivera pas à trouver des solutions dans un délai court. L’idée, c’est qu’en 2016, on prépare et on mette sur la table tout ce sur quoi on est d’accord et puis qu’on regarde tout ce sur quoi on est en désaccord » (Radio Océane – 9 février 2016).

Un coup il faut tout de suite faire un nouvel accord,

Un coup il faut attendre les législatives de 2017 avant de discuter,

Un coup il faut discuter tout de suite…

Vite, un GPS !

À voir aussi :

Rencontre citoyenne à Pouebo, mardi 28 août 2018 à 18h

Le 4 novembre prochain, les Calédoniens devront répondre par « oui » ou par « non » à la q…