Accueil ACTUALITÉS Exportations sur la Chine : L’intérêt général du pays est respecté

Exportations sur la Chine : L’intérêt général du pays est respecté

nickel

( 30 mars 2016 ) Calédonie Ensemble se félicite de l’issue positive des négociations menées par le gouvernement avec les mineurs et les rouleurs concernant les exportations sur la Chine.

Face à la crise du secteur du nickel le comité des signataires du 6 février dernier invitait les partenaires à mettre en œuvre un certain nombre de mesures parmi lesquelles un « plan d’urgence d’exportation » du fait, notamment, des difficultés rencontrées par QNI, client traditionnel des mineurs calédoniens depuis 28 ans. En effet, face à ce cas de force majeure, Il était nécessaire, pour ne pas mettre en péril l’emploi sur les mines de la côte est principalement concernées par un arrêt des exportations des latérites à destination de l’Australie, d’ouvrir de nouveaux marchés à l’export.

Dans le prolongement de cette déclaration commune du comité des signataires, le gouvernement a présenté un plan de soutien le 8 mars en concertation avec les groupes politiques.

En substitution des quantités exportées vers QNI, le gouvernement a offert une possibilité d’exportation sur la Chine dans des proportions équivalentes (2 millions de tonnes) tout en invitant les mineurs à privilégier leurs ventes auprès de clients chinois intégrés jusqu’à l’inox (et non ceux spécialisés dans le Pig Iron) qui ne font pas concurrence au ferronickel calédonien.

En effet, comme Calédonie Ensemble le soutient depuis l’origine, ce serait se tirer une balle dans le pied que de fournir du minerai à des fabricants de Pig Iron (acier de mauvaise qualité), qui sont directement responsables de la baisse des cours du nickel (la production de Pig Iron est passée de 100 000 tonnes à 500 000 tonnes en 5 ans, sur une production mondiale de 1,7 millions de tonnes …).

Dans ce cadre, le gouvernement a décidé de réétudier favorablement la demande d’exportation à destination de la Chine présentée par la SLN qui répond en tous points aux préconisations du plan de soutien.

En revanche celle de la société SMT du groupe Ballande vise des clients fabriquant du Pig Iron. C’est la raison pour laquelle le gouvernement a engagé des discussions avec la société SMT et les rouleurs pour faire évoluer la demande dans le sens souhaité.

Calédonie Ensemble se réjouit que les mineurs et les rouleurs se soient rangés à l’intérêt général du pays : il nous faut autoriser les exportations sur la Chine pour maintenir l’emploi et l’activité tout en évitant d’alimenter ceux qui font concurrence au ferronickel produit par les usines calédoniennes.

C’est dans ce cadre que le gouvernement examinera les demandes concernées de la SLN, de Ballande et de Montagnat mardi prochain pour deux d’entre elles (SLN et Ballande).

À voir aussi :

La victoire aux sénatoriales

( 24 septembre 2017 ) Dès le 1er tour de scrutin, les candidats de la plateforme, Gérard P…