Accueil Province Sud Ouverture des assises du commerce

Ouverture des assises du commerce

 assises ducommerce

Discours d’ouverture des assises du Commerce du mardi 24 mai 2016
Martine LAGNEAU, 1ère Vice-Présidente de la Province sud :
La tenue d’assises du commerce sous l’égide de la Chambre du commerce et de l’Industrie est pour la province sud que je représente ici l’opportunité de se féliciter que le secteur privé se mobilise pour la cause du secteur du commerce.
Cela faisait presque 18 ans que les acteurs du secteur ne s’étaient pas tous réunis.
Votre mobilisation ce matin témoigne de l’importance de cette journée de réflexion et des attentes qu’elle suscite. Je sais que nous saurons tous – acteurs publics comme privé – y apporter notre contribution, et notre valeur ajoutée.

Le thème se veut également volontaire : « Soutenir le commerce d’aujourd’hui et préparer celui de demain, en ville, dans les quartiers, en brousse ou dans les iles ».
Ce thème sous-tend d’impulser une dynamique positive commune, primordiale au moment où notre territoire connait des tensions importantes dans le secteur du nickel, dont les répercussions sont redoutables pour notre économie.
Ce sur quoi nous devons nous appuyer, c’est sur ce vivier économique dynamique fort de 4300 entreprises, de 10000 emplois et qui représente 55 milliards de recettes, soit 11% de notre PIB.
Nous devons sans doute cesser de croire que le nickel fait toute notre réussite économique, car lorsque la valeur ajoutée de nos industries minières est de 9,9%, celle de notre commerce est de 12,2% !
Cela mérite d’être souligné.

Il est donc important que les acteurs du privé prennent conscience de cela.
Dans un contexte économique anxiogène et instable, les pouvoirs publics ne sont pas restés les bras croisés.
Nous avons fait de la restauration de la confiance des investisseurs et des entreprises, notre priorité. Dans cette conjoncture économique atone, c’est une impérieuse nécessité. C’est tout le sens du prolongement des mesures de défiscalisations locales et nationales à 2025 au lieu de 2017, ou de la prorogation du dispositif de soutien à la production de logement intermédiaire, Ce dernier dispositif permettra notamment la construction de 800 unités d’habitation en 2016.
Ces mesures, qu’il a fallu obtenir à l’Assemblée comme au Congrès de haute lutte, vont aussi bénéficier au secteur du commerce.
La loi du pays dite anti trust et la création d’une Autorité de la concurrence, créent les conditions d’une vraie concurrence et par là vont notamment assurer la protection du commerce face aux concentrations et aux monopoles. Que les plus gros craignent les effets de ces dispositifs n’étonnera personne, mais ils seront en mesure de soutenir notre commerce et ses spécificités et qu’il réponde aux attentes des Calédoniens.

Ces Assises du commerce représentent un lieu de rencontre, de témoignage, de débat, d’analyse et de propositions très attendu.
Il regroupe les intéressés eux-mêmes, et j’entends par-là les consommateurs, vers qui toutes ces activités sont orientées ; les distributeurs, qu’il s’agisse de petits commerçants, de représentants de la grande distribution ou même des formes les plus modernes du commerce qui se développent actuellement grâce à internet ; les agriculteurs et les industriels qui fournissent tous ces produits, et qui auront toutes les opportunités de témoigner, d’exprimer leurs préoccupations, d’évoquer leurs propositions.
Ces assises regroupent aussi des élus, des économistes, des personnalités qui se sont penchées sur toutes ces questions liées au commerce, à son rôle dans le développement économique et l’aménagement de nos territoires.

Vous proposez 2 axes et 3 tables rondes dont l’objectif sera de débattre de la mutation des métiers du commerce , allant de l’offre commerciale, à des perspectives d’évolutions du commerce local, en passant par le commerce durable, et en se penchant sur les spécificités du commerce de brousse et des iles.
Il est temps aujourd’hui de mettre en avant nos spécificités.

L’axe 3 est de créer les conditions d’un environnement favorable sur les politiques publiques à élaborer pour bâtir ce commerce qui nous ressemble.
C’est pour cela que la province Sud a engagé cette année une réflexion sur le Code des Aides pour le Soutien à l’Économie (CASE) pour que le commerce et l’aspect commercial soient désormais inclus dans nos aides et dans nos différents dispositifs. Ces derniers se déclineront dans le Plan Stratégique pour l’Emploi et l’Économie qui sera présenté à l’ensemble des partenaires dans les prochaines semaines. Cette journée est donc primordiale et je serais particulièrement attentive aux résultats de vos travaux.

Parallèlement à ces travaux, nous menons depuis plusieurs mois dans le cadre des ateliers du tourisme, une réflexion sur notre politique touristique. Nous devons prendre en compte l’arrivée massive de croisiéristes et être en capacité d’adapter des offres attractives et nos produits, dans l’objectif de développer une nouvelle économie. Rappelons qu’il est prévu 1 000 000 de touristes croisiériste dans les 5 à 10 prochaines années. Ce public va générer des revenus pour les commerces et les prestataires de service. Nous devons agir en ayant tous des objectifs communs et partagés pour créer de nouvelles synergies sur une clientèle différente qu’il faudra être en capacité de pouvoir capter sur un temps très court mais journalier.

Cette journée c’est aussi l’occasion d’aller plus loin dans la réflexion en tenant compte:
• des facteurs d’évolutions fondamentales qui marqueront les prochaines années à savoir le commerce équitable, le commerce électronique, la géolocalisation
• de la nécessité d’acquérir une souveraineté commerciale (alimentaire) et d’aller vers une intégration régionale et une diversification commerciale

Cette journée doit déboucher sur des réflexions sur nos centres ville de demain en y incluant des synergies d’animation pour soutenir la fréquentation et permettre une fidélisation de la clientèle.
Je suis donc très satisfaite que la concertation s’ouvre le plus largement possible et qu’elle parte des acteurs directement concernés. Nous serons très attentifs aux conclusions et aux prolongements que tous nous seront amenés à donner en fonction de nos compétences respectives.

Je vous souhaite donc des travaux respectueux des intérêts légitimes de chacun et fructueux en propositions.

13244268_240629152967245_1561543338468679340_o

À voir aussi :

Réunion à la CPS avec L’IFRECOR

( 18 septembre 2017 ) Philippe Gomès : « Réunion hier matin à la Communauté du Pacifique S…