Accueil ACTUALITÉS L’homme de la renaissance calédonienne

L’homme de la renaissance calédonienne

entete

( 3 juillet 2016 ) Michel Rocard vient de nous quitter.

La Nouvelle-Calédonie pleure celui par qui elle a pu renaître, en 1988, avec Jacques Lafleur et Jean-Marie Tjibaou, après une décennie de guerre civile.
C’est au lendemain du terrible drame d’Ouvéa, où 19 militants indépendantistes et 6 gendarmes et militaires trouvèrent la mort, que Michel Rocard, nouveau Premier Ministre de François Mitterrand, prit en main la destinée de notre pays.

Il le fit à sa manière.
– En s’y investissant totalement, malgré les charges nouvelles qui pesaient alors sur ses épaules.
– Sans esprit de dogme, avec le « parler vrai » qui était le sien et en « inventant » une mission du dialogue composée à la fois de haut-fonctionnaires mais aussi de représentants des églises et de la franc maçonnerie. Une mission de la République pour le moins singulière destinée à renouer les fils du dialogue dans un pays à l’histoire tout aussi singulière. – Avec la volonté de rassembler, malgré la puissance des antagonismes et la profondeur des blessures. Il fallait trouver un consensus entre indépendantistes et non indépendantistes alors que les braises couvaient encore.

C’est ainsi qu’est née une méthode : la « méthode Rocard ».

C’est ainsi que les Accords de Matignon furent signés et que la Nouvelle-Calédonie s’engagea sur le chemin de la paix et du destin commun.

Les Calédoniens ont une dette imprescriptible à l’égard de cet homme d’État.

À voir aussi :

L’esprit de Noël endeuillé à STRASBOURG

(11 décembre 2018) Alors que depuis à peine quinze jours, des milliers de personnes se ret…