Accueil Province Sud La Politique Publique Agricole Provinciale est en marche

La Politique Publique Agricole Provinciale est en marche

( 8 août 2016 ) « La PPAP, concrètement, cela démarre maintenant ! », c’est le message fort délivré par le président de la province Sud, Philippe Michel, aux 600 professionnels du monde agricole qui avaient répondu présents au rendez-vous du samedi 6 août à La Foa.
Philippe Michel, s’y était engagé en juillet 2015, lors de la restitution des Assises de l’agriculture à Bourail : « on se revoit dans 1 an pour les mesures concrètes ». Promesse tenue ! Ont été présentées aujourd’hui les mesures concrètes, et notamment le dispositif de soutien à la PPAP, le DISPPAP, élément indispensable pour atteindre l’ambitieux objectif que s’est fixée la Province : un taux de 30% d’autosuffisance alimentaire en 2025.

2016-08-06 PPAP 11

Un enjeu majeur : l’autosuffisance alimentaire

On ne le rappellera jamais assez mais l’autosuffisance alimentaire, c’est-à-dire ne pas dépendre des autres pour se nourrir, représente un enjeu majeur pour le pays. Or, la situation actuelle, malgré un soutien public important, est loin d’être satisfaisante : un taux de couverture des besoins alimentaires de seulement 15 % en volume ; une dépendance forte aux importations qui s’accroît chaque année ; des consommateurs contraints voire insatisfaits de l’offre en produits frais ; une population agricole vieillissante ; un renouvellement des exploitations insuffisant ; des revenus moyens les plus bas de l’échelle ; une surface agricole diminuée d’1/4 en 10 ans avec au final une production locale (toutes filières confondues) qui ne progresse plus assez pour répondre à la demande. « L’autosuffisance alimentaire est un enjeu capital pour notre pays et notre avenir, a ainsi rappelé Philippe Michel, celui du maintien de nos populations de brousse là où elles ont décidé de vivre, celui de revenus et de conditions de vie décentes pour tous les acteurs économiques, y compris ceux qui ont décidé d’exploiter la terre, celui d’être capables de nourrir nos populations dans des conditions économiques, sanitaires et environnementales optimales. »

2016, l’année des mesures concrètes

La nouvelle réglementation sur les baux ruraux, le sauvetage des établissements publics agricoles, les mesures transitoires qui ont déjà permis, depuis 8 mois, plus d’1 milliard d’investissement dans l’agriculture, ainsi que le dispositif de soutien à la PPAP qui contient de nombreuses nouvelles aides…la PPAP est en marche. Quelques exemples concrets : 4 filières stratégiques, bovine, avicole (chair), fruits et légumes, céréales, ont été définies avec des objectifs de production à 2025. Pour atteindre ces objectifs, différents outils ont été construits avec tous les professionnels : charte de l’horticulture, agrégateur fruits et légumes, bilan besoins-ressources en eau, schéma directeur céréales, schéma directeur fruits, charte bovine… Parmi les mesures phares du dispositif de soutien notons la prise en compte de l’agriculture familiale qui servira de rampe de lancement pour de petits entrepreneurs en brousse et en tribus ; le soutien à l’innovation, aux pratiques respectueuses de l’environnement, à la diversification ; la mutualisation des moyens via les coopératives ou les formes d’agrégation lancées par les professionnels ; l’absence de restriction d’âge pour bénéficier de certaines aides ou encore les appels à projet lorsque l’initiative des acteurs en place s’avère insuffisante pour impulser le développement attendu d’une filière. Pour conclure, comme le souligne Philippe Michel : « la PPAP démarre maintenant. Et le chemin sera long, difficile, et semé d’embuches. Face à ces difficultés, il nous faudra rester groupé, solidaires et unis pour continuer à défendre les mêmes objectifs, quoi qu’il arrive. Les politiques ne pourront pas réformer l’agriculture calédonienne, sans le soutien des agriculteurs calédoniens. C’est le challenge qu’il nous appartient de relever ensemble, et si nous restons ensemble, je suis certain que nous y parviendrons ». Appel entendu puisque les professionnels sont repartis de cette rencontre convaincus par ces mesures « qui constituent une grande avancée pour le monde agricole, qui sont adaptées et répondent à nos besoins et attentes » selon leurs propres mots.

Source : Province Sud

À voir aussi :

Pour l’honneur d’une femme

( 22 novembre 2017 ) Harold Martin condamné à 3.400.000 XPF de dommages et intérêts pour d…