Accueil VIDÉOS Philippe Michel : « Doit-on continuer à tolérer la consommation d’alcool sur la voie publique ? »

Philippe Michel : « Doit-on continuer à tolérer la consommation d’alcool sur la voie publique ? »

( 10 août 2016 ) Dans la matinale de NCI, Philippe Michel, président de la province Sud, revient sur la délibération sur les débits de boissons adoptée en assemblée il y a quelques semaines et mettant fin aux entreprises de vente d’alcool à distance. Une décision, une première étape, s’inscrivant dans une action plus large de lutte contre la délinquance.

« La délinquance en Nouvelle-Calédonie a deux caractéristiques bien particulières : le poids de la délinquance des mineurs et le poids de l’alcool » , attaque d’emblée Philippe Michel. Si le président de la province Sud admet ne pas avoir porté un coup d’arrêt aux sociétés de vente d’alcool à distance de « gaieté de cœur », il estime également urgent de la part des pouvoirs publics de renforcer les dispositifs de lutte contre l’alcoolémie, « et donc de réglementer pour en contrôler les effets », en prenant de « vraies mesures ». « Le problème atteint de telles proportions qu’on ne peut plus laisser des sociétés profiter d’un vide juridique pour contourner ouvertement la réglementation pour livrer n’importe où, n’importe quand, de l’alcool à qui le souhaite ».

« La délinquance en Nouvelle-Calédonie a deux caractéristiques bien particulières : le poids de la délinquance des mineurs et le poids de l’alcool »

Philippe Michel rappelle ensuite que la province Sud tient à participer aux côtés de l’État à un plan plus global de lutte contre l’insécurité et la délinquance, comme avec la création en début d’année des TIG (Travaux d’Intérêt Général), des mesures de sanction ne consistant pas à envoyer les mineurs délinquants en prison « car dans un certain nombre de cas ce n’est pas la forme de traitement la plus adaptée », ou comme en juin dernier avec la réunion du Conseil Provincial de Prévention de la Délinquance afin de coordonner du mieux possible l’action des services de l’État et des collectivités.

Enfin, parmi les prochaines actions souhaitées par le président de la province Sud en Nouvelle-Calédonie, on retiendra la création d’une brigade de gendarmerie spécialisée dans le traitement de la délinquance des mineurs et l’ouverture d’un débat en assemblée de Province ou au Congrès autour de la question de la consommation d’alcool sur la voie publique. « J’estime que tant qu’on sera aussi permissif sur la consommation d’alcool sur la voie publique, alors forcément on aura des problèmes d’insécurité et de troubles à l’ordre public ».

Source : NCI

À voir aussi :

Pour l’honneur d’une femme

( 22 novembre 2017 ) Harold Martin condamné à 3.400.000 XPF de dommages et intérêts pour d…