Accueil FOCUS MÉDIA Monique Jandot ancienne présidente de la CGPME et rapporteur spécial au Congrès de la loi sur la compétitivité

Monique Jandot ancienne présidente de la CGPME et rapporteur spécial au Congrès de la loi sur la compétitivité

( 29 août 2016 ) Journaliste : Que prévoit la loi compétitivité ? Un petit rappel :

Monique Jandot : La loi compétitivité, pour moi, elle est nécessaire pour que la loi TGC produise une réelle baisse des prix. Je vous rappelle que ce qui est attendu par les Calédoniens, par l’ensemble des Calédoniens, au travers des différentes manifestations contre la vie chère, c’est effectivement la baisse des prix. Cette loi, elle impose surtout la répercussion sur le prix de revient du désarmement des taxes existantes aujourd’hui, qui n’existeront plus demain.

Journaliste : Il s’agit, maintenant, pour les entreprises, pendant une durée de 18 mois, de retirer de leur prix de revient le montant des taxes supprimées, sans faire évoluer à la hausse leur coefficient ou taux de marge. Cela peut-il engendrer des difficultés de trésorerie, voire même générer des licenciements économiques, comme on l’entend ?

Monique Jandot : Toutes les entreprises ne sont pas concernées, puisque 80 % des entreprises qui font, aujourd’hui, moins de 100 millions de chiffre d’affaires ne sont pas concernées. Nous avons prolongé le dispositif jusqu’à 100 millions afin que toutes les plus petites entreprises ne soient pas concernées. Le débat actuel m’interpelle un peu, car, de mémoire, les entreprises, elles expliquaient les prix chers par justement ces prélèvements de taxes à l’entrée du produit sur le territoire. Elles nous expliquaient que c’était à cause de cela, parce qu’elles devaient prendre leur marge sur ces taxes pour pouvoir s’en sortir. Aujourd’hui, ces taxes sont enlevées.
Donc, je ne comprends pas en quoi elles ne veulent plus, maintenant, jouer le jeu de la baisse des prix. C’est très important, il y a des enjeux pour la Nouvelle-Calédonie, aujourd’hui, qui sont majeurs, il faut bien le comprendre. De là à entraîner des difficultés économiques, non, je ne suis pas d’accord.

Source : Océane fm

À voir aussi :

Cérémonie émouvante à la mémoire de ce Grand Homme, Guyèdre Wamedjo

( 18 novembre 2017 ) Gérard Poadja : « Fervent défenseur de la citoyenneté. Mes remercieme…