Accueil ACTUALITÉS KNS doit justifier son plan de licenciement économique

KNS doit justifier son plan de licenciement économique

( 5 octobre 2016 ) Calédonie Ensemble s’inquiète de la situation sociale à KNS et des menaces sur l’emploi.

La direction de l’entreprise a annoncé la mise en œuvre d’un plan social aux termes duquel 150 emplois, dont 50 assurés par des Calédoniens, seraient supprimés. La direction de KNS justifie ce plan social par la nécessité, dans le contexte de crise qui frappe le secteur des matières premières, de retrouver de la compétitivité.

Pour Calédonie Ensemble, la démonstration que tous ces licenciements sont absolument indispensables au maintien de l’activité et à la survie de l’entreprise, reste à faire. Calédonie Ensemble demande que l’on vérifie la pertinence économique et financière de ces licenciements et qu’aucune autre solution n’est envisageable.

Pour Calédonie Ensemble en effet, dans les efforts des métallurgistes pour préserver l’activité, l’emploi ne doit pas être une variable d’ajustement.

Il en est de KNS, comme de Vale et de la SLN. Lorsque Calédonie Ensemble, par un certain nombre d’initiatives et de propositions, a contribué au sauvetage de la SLN, il avait été prévu que les ajustements nécessaires au niveau des effectifs pour une meilleure compétitivité, se fassent sur la durée par le non-remplacement des salariés quittant l’entreprise. Ce procédé, mis en œuvre pour la SLN, doit être étudié par KNS.

Calédonie Ensemble rappelle que toutes les collectivités, l’État, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, les provinces Nord et Sud, ont fait des efforts significatifs pour que les métallurgistes maintiennent l’activité et l’emploi.
Ces efforts réclament de ceux qui en bénéficient une transparence totale sur les conditions dans lesquelles cet emploi doit être préservé ou, au contraire, aménagé.

En rappelant que cette question doit être réglée par les instances paritaires de KNS, Calédonie Ensemble, au travers notamment de ses élus de la province Nord, se montrera particulièrement vigilant sur l’évolution de la situation.

À voir aussi :

Réunion à la CPS avec L’IFRECOR

( 18 septembre 2017 ) Philippe Gomès : « Réunion hier matin à la Communauté du Pacifique S…