Accueil ACTUALITÉS Référendum de 2018 : Les natifs du pays non-inscrits sur la liste électorale référendaire seront informés de leurs droits

Référendum de 2018 : Les natifs du pays non-inscrits sur la liste électorale référendaire seront informés de leurs droits

( 9 décembre 2016 ) Le Haut-Commissaire de la République a réuni, ce matin, le groupe de travail sur les questions électorales, constitué de représentants des groupes politiques, afin de faire un point d’étape sur les travaux menés depuis plusieurs mois.

Il s’agissait principalement de prendre connaissance des résultats du travail de quantification et d’identification des natifs, de statut civil coutumier ou de droit commun, qui ne sont pas inscrits sur la liste électorale générale (LEG) et qui ne peuvent donc pas être inscrits d’office sur la liste référendaire.

Ce travail a nécessité le croisement de plusieurs fichiers informatiques (état civil coutumier, état civil de droit commun de la ville de Nouméa – le seul aujourd’hui informatisé – CAFAT et aide médicale gratuite des trois provinces) et la mise en œuvre d’un logiciel permettant de déterminer le taux de conformité entre ces fichiers en fonctions de différents critères (prénom, nom, date et lieu de naissance, etc.).

Selon le taux de conformité envisagé (100%, 90%, 80%, etc.), le nombre de personnes concernées évolue.

Nous sommes intervenus pour que des courriers soient envoyés seulement aux personnes avec un taux de conformité de 100%, soit 4628 personnes de statut civil coutumier et 4097 personnes de statut civil de droit commun, ce qui représente au total 8725 courriers.

En effet, nous avons considéré que, sur un sujet aussi sensible, il était impératif de garantir la sincérité des listes électorales et donc du référendum.

Cette position a été validée par l’ensemble du groupe de travail.

Pour Calédonie Ensemble, il s’agit d’une première étape. Il est indispensable de mener des travaux complémentaires tout au long de l’année 2017 pour être sûr que la liste référendaire est exhaustive.

Nous avons demandé que le groupe de travail sur les questions électorales soit réuni périodiquement pour faire le point régulièrement de l’avancée de ces travaux.

Nous avons demandé aussi que des moyens supplémentaires soient alloués aux services (DGRAC, ISEE et provinces) en charge de la gestion du fichier de l’état civil coutumier, du fichier électoral et du fichier de l’aide-médicale gratuite.

À voir aussi :

Réunion à la CPS avec L’IFRECOR

( 18 septembre 2017 ) Philippe Gomès : « Réunion hier matin à la Communauté du Pacifique S…