Accueil ACTUALITÉS Calédonie Ensemble soutient les populations victimes des blocages de Saint-Louis

Calédonie Ensemble soutient les populations victimes des blocages de Saint-Louis

( 2 février 2017 ) Depuis trois mois, la Nouvelle-Calédonie vit au rythme des exactions et des violences perpétrées par une poignée de délinquants aux abords de la tribu de Saint-Louis. Des milliers de Calédoniens, plus particulièrement les habitants du Mont-Dore et de Yaté, subissent quotidiennement des caillassages, des tirs par arme à feu et des agressions. Ces Calédoniens manifestent leur colère et réclament de l’État qu’il prenne les mesures

Calédonie Ensemble partage cette exaspération légitime.

Aussi, en appelant chacun à se rassembler dans le calme et la dignité, nous apportons notre soutien à la manifestation citoyenne du vendredi 3 février.

Calédonie Ensemble réaffirme que la situation que nous connaissons depuis maintenant trop longtemps est inacceptable sur le territoire de la République.

C’est pourquoi nous avons interpellé l’État à plusieurs reprises sur le renforcement des moyens de lutte contre la délinquance avant, pendant et après le Comité des Signataires, à Nouméa comme à l’Assemblée nationale.

De la même manière, nous avons proposé l’instauration d’une zone de sécurité permanente aux abords de la tribu de Saint-Louis, tant que tous les délinquants n’auront pas été arrêtés. Cette proposition a été portée à l’Assemblée ce 31 janvier par Philippe Gomès et aujourd’hui auprès du Ministre de l’Intérieur.

Le risque que la situation à Saint-Louis fait peser sur la paix à laquelle nous aspirons tous réclame de faire preuve du plus haut sens des responsabilités.
Dans ce contexte, nous dénonçons ceux qui instrumentalisent politiquement ce conflit dans la perspective des prochaines élections, ceux-là mêmes qui ont été d’une particulière complaisance il y a peu à l’égard de ceux qu’ils critiquent aujourd’hui.

À voir aussi :

La victoire aux sénatoriales

( 24 septembre 2017 ) Dès le 1er tour de scrutin, les candidats de la plateforme, Gérard P…