Accueil ACTUALITÉS Lutte contre la consommation excessive d’alcool et de boissons sucrées : les textes déposés par Calédonie Ensemble sur le bureau du congrès doivent être votés sans délai

Lutte contre la consommation excessive d’alcool et de boissons sucrées : les textes déposés par Calédonie Ensemble sur le bureau du congrès doivent être votés sans délai

( 15 février 2017 ) L’opinion publique a été heurtée par la décision en novembre dernier d’une majorité de groupes politiques du congrès, à l’exception de Calédonie Ensemble, de ramener le taux de TGC sur les alcools de 22 à 3%, c’est-à-dire au niveau des produits de première nécessité !

C’est pourquoi, en novembre 2016, Calédonie Ensemble a déposé une série de textes, projet de loi du pays, délibérations et résolution, entrant dans le cadre de la lutte contre la consommation excessive d’alcool et de boissons sucrées.

Ces textes sont d’abord une réponse sans concession au fléau que représentent la consommation abusive d’alcool et l’ivresse, à l’origine de la très grande majorité des troubles à l’ordre public. L’alcool demeure en effet la 1ère cause des accidents de la circulation, des violences intrafamiliales, des violences conjugales et de la délinquance en général.

Les constats dressés par les statistiques de la délinquance ou les enquêtes sanitaires et sociales sont alarmants.

C’est ainsi que les résultats du Baromètre Santé Adulte 2015, rendus publics il y a quelques jours par l’Agence Sanitaire et Sociale relève que le week-end, la consommation d’alcool s’établit à 12.1 Unité d’alcool par jour aux Loyauté (soit ½ bouteille de whisky ou 9 canettes de bière ou 1,5 bouteille de vin par jour). Elle est de 6.7 en province Nord et de 5.9 en province Sud !

Ces données s’ajoutent aux constats déjà dressés aux termes desquels :

  • En Nouvelle-Calédonie, la consommation annuelle par habitant de plus de 15 ans est de 9,7 litres d’alcool pur
  • La consommation de bière et de vin en litres d’alcool pur, est le double de celle de la métropole
  • Sur 10 ans (2005-2015), la consommation d’alcool a augmenté de 28%
  • Entre 2007 et 2015, la consommation de bière a augmenté de 38,5%
  • 50% des mineurs déclarent consommer de l’alcool de manière occasionnelle ou régulière (alors que la vente aux mineurs est interdite).

Par son ampleur et ses conséquences, cette situation qui gangrène le corps social calédonien n’est plus supportable.

Aujourd’hui les textes proposés par Calédonie Ensemble sont prêts.

Ils ont reçu un avis favorable du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, du Conseil Économique, Social et Environnemental, de la Chambre de Commerce et d’Industrie et pour certains d’entre eux de la commission de la législation et de la réglementation économique et fiscale du congrès. De plus, le 7 février dernier, le Conseil d’État a rendu un avis favorable à la loi de pays créant la TAT4S (taxe sur les alcools, tabacs et boissons sucrées en faveur du secteur sanitaire et social) qui vise les boissons sucrées, autre fléau calédonien. Là aussi, le baromètre Santé Adulte 2015 relève que :

  •  1 Calédonien sur 4 consomme quotidiennement des boissons sucrées
  •  1 jeune sur 5 déclare consommer quotidiennement plus de boissons sucrées que d’eau.

La commission plénière du congrès réunie ce 9 février, n’a donné aucune suite concrète à ces textes sinon de charger le gouvernement de travailler sur ces mesures.

Par conséquent, lors de la conférence des présidents qui se réunira au congrès le 15 février prochain, le groupe Calédonie Ensemble demandera l’inscription de ses textes à l’ordre du jour pour un examen en séance publique dans les délais les plus brefs. C’est une urgence sanitaire et sociale.

À voir aussi :

Réunion à la CPS avec L’IFRECOR

( 18 septembre 2017 ) Philippe Gomès : « Réunion hier matin à la Communauté du Pacifique S…