Accueil ACTUALITÉS Harold Martin : La terrible amnésie

Harold Martin : La terrible amnésie

Hier 22 mars, Harold Martin, dans l’une de ses envolées granguignolesques qu’il affectionne, a annoncé sa candidature aux élections législatives dans la 2ème circonscription, afin de « faire barrage » à Philippe Gomès tout en l’accusant d’être favorable à l’indépendance-association.

Terrible amnésie !

Harold Martin se transforme ainsi – l’espace d’une élection – en super-héros de la Calédonie française, omettant quelques actes fondateurs de son parcours politique de ces dernières années :

• C’est bien lui qui, lors des élections municipales de 2014, quémandant quelques voix indépendantistes pour sauver sa place, déclarait sur RNC : « Moi, j’ai mené une autre politique, j’ai levé le drapeau indépendantiste (…) ».

• C’est bien lui qui a porté un indépendantiste, en l’occurrence Roch Wamytan, à la présidence du congrès le 1er avril 2011. Le même Roch Wamytan qu’il accuse aujourd’hui : « il y a un vrai responsable politique, monsieur Rock Wamytan, il est là, à Saint-Louis, eh bien comment ça se fait que la justice ne l’a pas entendu sur ce sujet ? Parce qu’il en est complice » (OFM, 8 février 2017)

• C’est bien lui qui pendant trois ans a présidé un gouvernement de coalition où il était soutenu à bout de bras par l’UC et le Parti Travailliste.

Contrairement à lui, Calédonie Ensemble n’a jamais varié dans ses convictions et n’a pas customisé son message politique en fonction d’un poste ou d’une prébende. Calédonie Ensemble a toujours manifesté son opposition à toute idée d’indépendance et à son ersatz, l’indépendance association :

Ainsi lors de la campagne de 2012 : « Nous sommes favorables à une émancipation pleine et entière dans la gestion de nos propres affaires (…/…) Quant à l’indépendance-association, elle ferait courir un énorme risque au pays ; celui d’une association, précaire et révocable, dans le cadre d’une indépendance qui elle, serait irréversible. C’est pourquoi nous y sommes opposés »

Ainsi lors du congrès de Calédonie Ensemble de Dumbéa le 22 juin 2013 : « Aucune formule d’indépendance ou d’indépendance association n’est envisageable pour nous. L’indépendance-association conduirait en effet la Nouvelle-Calédonie à devenir un État souverain, disposant de sa propre nationalité et d’un siège à l’ONU, en association avec la France »

Le projet de Calédonie Ensemble pour la sortie de l’accord de Nouméa a été réafirmé de manière constante tout au long de la décenie écoulée :

« celui d’une Nouvelle-Calédonie émancipée et solidaire, fière de son identité, affirmant sa singularité au sein de la République » (programme de campagne 2014)

Ce que l’on retient des pantomimes d’Harold Martin, c’est qu’il ne présente sa candidature que dans le cadre d’un règlement de compte personnel.

La démocratie et les Calédoniens n’ont rien à y gagner.

À voir aussi :

Réinventer la sortie de l’Accord de Nouméa : Pour un référendum d’avenir partagé au lieu d’un référendum d’avenir opposé

(14 décembre 2018) La réunion du 18ème comité des signataires a été l’occasion pour Calédo…