Accueil ACTUALITÉS Calédonie Ensemble condamne les propos diffamatoires d’Harold Martin a l’encontre de Philippe Gomès

Calédonie Ensemble condamne les propos diffamatoires d’Harold Martin a l’encontre de Philippe Gomès

( 24 mai 2017 ) Philippe Gomès a été gravement et personnellement mis en cause de manière parfois diffamatoire, par Harold Martin lors de son intervention sur Océane FM le lundi 22 mai.

Calédonie Ensemble juge que le débat démocratique qu’attendent les Calédoniens à l’occasion de ces élections, réclame que l’on maintienne une hauteur de vue qu’apparemment Harold Martin est incapable d’atteindre.

En effet, monsieur Martin, en dépit de ses condamnations et de ses démêlés judiciaires, se présente à ces élections sans projet ni proposition. En revanche, dans toutes ses interventions et comme obsédé, il déverse contre Philippe Gomès des tombereaux d’insanités, de dénigrements et de mensonges, auxquels nous tenons à répondre.

Harold Martin accuse Philippe Gomès, candidat de notre mouvement dans la 2ème circonscription, d’être « devenu un expert en mensonges », de ne pas vouloir « que les Calédoniens puissent voter sur le pour ou contre l’indépendance » et affirme que « remettre Gomès à l’Assemblée nationale, c’est de se payer un billet pour l’indépendance sans espoir de retour ».

Nous appelons donc les Calédoniens à se remémorer les agissements et postures passées, mais pas si lointaines, d’Harold Martin, qui ont contribué à alimenter le sentiment chez certains indépendantistes que Kanaky était possible.

Ainsi, c’est lui qui s’est réjoui de la levée du drapeau du FLNKS :

« Je suis particulièrement satisfait qu’ici, à Païta, on puisse voir ces deux drapeaux qui créent l’harmonie » (Les Nouvelles-Calédoniennes-10 aout 2010)

Ainsi, c’est lui qui s’est réjoui de l’élection de Roch Wamytan à la présidence du congrès :

« Ce nouvel équilibre s’est concrétisé par l’élection de Roch Wamytan à la présidence du Congrès, dont il faut saluer ici le travail qu’il a déjà accompli » (Déclaration de Politique Générale d’Harold Martin – 28 novembre 2011)

Celui là même qu’il traite de délinquant politique aujourd’hui

Ainsi c’est lui qui n’a pas toujours été un fervent opposant de l’indépendance-association :

« Une solution de sortie n’a de sens que si elle est définitive et donc partagée par les indépendantistes et l’État français. Pour y arriver, il faudra bien négocier les compétences régaliennes. » (Les Nouvelles-Calédoniennes-29 octobre 2009)

« L’avenir de la Nouvelle-Calédonie n’est pas dans la France, mais AVEC la France » (la Dépêche de Tahiti – juillet 2011).

En face du comportement de girouette d’Harold Martin, qui depuis des années vogue d’un parti politique à l’autre, Philippe Gomès a toujours affiché clairement ses convictions. Il n’en a jamais varié ni changé en fonction des élections, des postes et des prébendes, et il les réaffirme à l’occasion de cette campagne électorale :

  • Calédonie Ensemble est opposé à toute forme d’indépendance de la Nouvelle-Calédonie,
  • Le référendum d’autodétermination sur l’indépendance aura bien lieu en novembre 2018,
  • La question posée sera bien celle prévue par l’accord de Nouméa « Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté ? »

À voir aussi :

Rencontre citoyenne à Thio, mercredi 19 septembre 2018 à 18h

Le 4 novembre prochain, les Calédoniens devront répondre par « oui » ou par « non » à la q…