Accueil ACTUALITÉS Concours des maîtres remplaçants

Concours des maîtres remplaçants

( 6 juin 2017 ) J’ai saisi le ministre de l’Education Nationale afin que la dérogation accordée depuis plusieurs années à l’UNC soit maintenue pour les maîtres remplaçants. En effet, ce concours est un véritable « ascenseur social » pour de nombreux remplaçants de l’intérieur et des îles dont notre système éducatif a grand besoin !


Monsieur le Ministre,
J’ai l’honneur d’appeler votre attention de manière urgente sur la dérogation accordée depuis plusieurs années à l’Université de Nouvelle-Calédonie de délivrer une licence des métiers de l’enseignement aux élèves instituteurs recrutés par concours au niveau baccalauréat et formés ensuite pour le public à l’Institut de Formation des Maîtres de Nouvelle-Calédonie (IFMNC) ou à l’Ecole Normale des Enseignements pour le Privé (ENEP).

Cette dérogation n’a pas été renouvelée par le Ministre de l’Education nationale cette année. La conséquence immédiate est de nous interdire, dès 2017, l’ouverture de concours d’instituteurs par cette voie, laquelle est très importante, car elle donne l’accès au corps à de nombreux maîtres remplaçants issus de l’intérieur et des îles.

Cette situation est d’autant plus dommageable que les candidats à ce concours suivent une préparation à cette fin depuis le début de l’année.

C’est la raison pour laquelle, je vous remercie de bien vouloir nous accorder une ultime dérogation cette année. Ce temps sera mis à profit pour mettre au point avec l’Université de Nouvelle-Calédonie, une nouvelle licence dans le cadre national et habilitée par vos soins afin que cette voie de recrutement d’enseignants en Nouvelle-Calédonie puisse être maintenue.

Dans l’espoir d’une prompte réponse, je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’ expression de ma haute considération.

Philippe Gomès

À voir aussi :

CALEDONIA : Une télévision « pays » pour tous les Calédoniens

Le 16 novembre dernier, l’assemblée de la province Sud s’est, par 27 voix représentant qua…