Accueil ACTUALITÉS « Puissent les Calédoniens faire leur choix en toute indépendance, dans le seul intérêt de la Nouvelle-Calédonie en évitant les querelles partisanes et personnelles »

« Puissent les Calédoniens faire leur choix en toute indépendance, dans le seul intérêt de la Nouvelle-Calédonie en évitant les querelles partisanes et personnelles »

( 8 juin 2017 ) La campagne électorale des législatives en Nouvelle-Calédonie est l’occasion pour Harold Martin de distiller auprès des électeurs un message de peur, jouant sur les inquiétudes et les interrogations des Calédoniens.

Après avoir accusé Philippe Gomès et Alain Chrisnacht d’être les promoteurs de l’Indépendance-association, Harold Martin met désormais en cause les députés Dominique Bussereau et René Dosière, respectivement président et rapporteur de la Mission d’Information sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie.

L’enjeu de cette élection pour la Nouvelle-Calédonie et pour son avenir a semblé suffisamment important à leurs yeux, pour que les députés René Dosière et Dominique Bussereau réagissent aux attaques d’Harold Martin au travers d’un communiqué.


Communiqué de presse
de René DOSIERE et Dominique BUSSEREAU

Compte tenu des interprétations partisanes et mensongères que certains ne manquent pas de propager à la suite de la publication de notre rapport concernant l’avenir institutionnel de la Nouvelle Calédonie, nous tenons à préciser ce qui suit.

Ce rapport n’a d’autre objet que de rendre compte des travaux menés pendant deux ans par la mission d’information sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle Calédonie, créée à l’initiative du Président de l’Assemblée et dont nous recommandons qu’elle soit maintenue dans la nouvelle Assemblée afin que les députés disposent d’une instance leur permettant de suivre attentivement la situation en Nouvelle Calédonie.

A aucun moment, et sous aucune forme, il est préconisé une réponse à la question qui sera soumise aux Calédoniens en novembre 2018 et dont le texte qui figure dans l’Accord de Nouméa est repris dans les articles 76 et 77 de la Constitution. En substance, il s’agira de savoir si la population souhaite l’accession à la pleine souveraineté de la Nouvelle Calédonie.

Toute autre interprétation de notre rapport résulte de la mauvaise foi et de la polémique électorale – ou les deux ensembles

Lors du dernier déplacement en Nouvelle Calédonie, notre objectif n’était pas de rencontrer l’ensemble des responsables politiques, dont nous connaissons les positions (du moins tant qu’elles ne changent pas au gré des élections) et que nous rencontrons régulièrement.

Pour éviter toute interprétation fallacieuse, nous avons néanmoins répondu favorablement aux demandes d’entretien qui nous sont parvenues, en particulier elles de Madame Backès et de Monsieur Martin.

Dans ces conditions nous sommes surpris et étonnés des propos des intéressés qui veulent faire croire à une forme d’ostracisme ou de complot cette dernière référence étant à la mode depuis l’élection de Donald Trump.

Puissent les Calédoniens faire leur choix en toute indépendance, dans le seul intérêt de la Nouvelle Calédonie en évitant les querelles partisanes et personnelles.

À voir aussi :

Dialoguer pour un avenir dans la France aux couleurs de la paix

(6 juillet 2018) Depuis plusieurs semaines maintenant, dans l’agglomération, la brousse et…