Accueil ASSEMBLÉE NATIONALE Déclaration de politique générale du Premier Ministre ce jour devant l’Assemblée nationale : Premières impressions

Déclaration de politique générale du Premier Ministre ce jour devant l’Assemblée nationale : Premières impressions

( 4 juillet 2017 ) Philippe Gomès : « Le Premier Ministre a tenu des propos de bonne augure à l’égard de notre pays.

J’en retiens trois aspects positifs.

Le premier : Nous sommes la seule collectivité ultramarine citée. Ce n’est pas un hasard dans une déclaration ou les mots ont été pesés au trébuchet. L’enjeu national que constitue la sortie de l’Accord de Nouméa est ainsi clairement marqué. Dans la foultitude des chantiers engagés par le gouvernement ce n’est pas anodin.

Le deuxième : Le Premier Ministre entend mettre ses pas dans les traces de Michel Rocard auquel les Accords de Matignon doivent tant. Oui c’est bien l’exemple de cet homme d’État qui doit inspirer le gouvernement à ce moment particulier de notre histoire.

Le troisième : Dans la perspective du référendum de 2018 Edouard Philippe a fait de son engagement à l’égard de notre pays un engagement  » personnel « . C’est bien de cela dont nous avons aussi besoin. Le dossier calédonien doit être pris à bras le corps si l’Etat veut se donner toutes les chances de réussite.

Sur le vote de confiance qui a suivi cette déclaration Philippe Dunoyer et moi même nous nous sommes abstenus. Même si certaines intentions vont incontestablement dans le bon sens, la confiance ça ne se décrète pas.
Ça se construit. »


Philippe Dunoyer : « La Nouvelle-Calédonie a été le seul territoire ultra-marin cité par le premier Ministre lors de son discours de politique générale dont vous trouverez ci-dessous les tous premiers mots.

Évoquant la richesse de nos Outre-mer, Edouard Philippe a en effet tenu a évoqué la Nouvelle-Calédonie, ce dont je me félicite. Il a rappelé que cette mandature sera celle « de l’aboutissement de l’Accord de Nouméa » et que c’est son Gouvernement qui aura la lourde responsabilité d’organiser le référendum en novembre 2018.

Pour ma part, je considère qu’en prenant l’engagement ferme « de jouer pleinement son rôle d’acteur » dans le dossier, en se plaçant comme « le garant » de ce processus et enfin en s’engageant personnellement tout en se disant « honoré de reprendre le flambeau de Michel Rocard », le premier Ministre a offert une place particulière à notre pays devant la représentation nationale.

A un an du choix que devront faire les Calédoniens pour décider de leur avenir, La Nouvelle-Calédonie est devenue un enjeu national. A nous désormais de nous montrer à la hauteur de cet enjeu. »

À voir aussi :

Frogier, Brial et LKU, les deux côtés d’une même pièce

(19 juin 2018) Philippe Gomès était l’invité de la matinale de NC la 1ère pour donner la p…