Accueil ACTUALITÉS Un regroupement historique des loyalistes au congrès

Un regroupement historique des loyalistes au congrès

( 20 juillet 2017 ) La déclaration commune signée le 15 juin dernier entre Calédonie Ensemble, Le Rassemblement-Les Républicains, le Mouvement Populaire Calédonien et Tous Calédoniens poursuit deux objectifs politiques essentiels :

Garantir la stabilité des institutions calédoniennes dans une période où « les cours du nickel font peser un risque sur notre industrie métallurgique et minière et génèrent un ralentissement économique préoccupant ».

– « Préparer la sortie de l’Accord de Nouméa dans le cadre d’une concertation indispensable et constructive entre non indépendantistes et d’un dialogue approfondi avec les indépendantistes » pour « éviter que le référendum conduise à des surenchères, à des tensions, voir à des violences, au risque d’anéantir tout ce que nous avons patiemment construits depuis près de 30 ans ».

A la veille du renouvellement annuel du congrès, première assemblée délibérante de la Nouvelle-Calédonie, cette démarche nous a conduits à nous regrouper en un intergroupe unique et à déposer des candidatures communes pour toutes les instances du congrès : présidence, vice-présidences, secrétaires, questeurs, commission permanente, commissions intérieures et représentations extérieures.

Cet intergroupe dénommé « Intergroupe Calédonie Ensemble, Rassemblement, Mouvement Populaire Calédonien, Les Républicains » est composé de 23 élus. Il est présidé par Philippe MICHEL, et vice présidé par Yoann LECOURIEUX et Gil BRIAL.

C’est la première fois, depuis la signature de l’Accord de Nouméa, qu’un groupe du congrès rassemble autant d’élus.

Cet intergroupe a vocation à permettre la réélection de représentants de la sensibilité non indépendantiste, majoritaire au sein du congrès de la Nouvelle-Calédonie, à la présidence et à la 1ère vice-présidence de l’institution ainsi qu’à la présidence de la commission permanente, pour autant que les autres élus non indépendantistes du congrès ne favorisent pas l’élection de représentants indépendantistes à ces postes…

Il a également vocation à trouver les équilibres politiques nécessaires sur tous les dossiers soumis au vote du congrès de la Nouvelle-Calédonie afin d’aplanir « les divergences qui nous opposent dans les domaines économiques et fiscaux » que nous nous engageons à résoudre « en travaillant ensemble à l’évolution de la politique actuelle afin de redonner confiance aux acteurs économiques ».

Enfin, dans le cadre de la préparation de la sortie de l’Accord de Nouméa, cet intergroupe, renforcé par les représentants du mouvement « Tous Calédoniens » participera à « l’organisation de débats associant nos populations au travers d’état généraux sur l’avenir afin de donner la parole à la société civile et d’ériger avec elle un socle de la communauté de destin pour tous les calédoniens ».

À voir aussi :

Communiqué : Tartuffe, Bécassine et Trissotin protègent la nature

(21 septembre 2018) Tartuffe, Bécassine et Trissotin ont tenu une conférence de presse sur…