Accueil ACTUALITÉS Inscription des récifs au patrimoine mondial de l’humanité : Le premier projet identitaire calédonien ?

Inscription des récifs au patrimoine mondial de l’humanité : Le premier projet identitaire calédonien ?

Résumé

Le lagon calédonien est un trésor de biodiversité pour la planète. Ses récifs constituent la 2ème plus grande barrière de corail au monde et abritent des écosystèmes exceptionnels. Face aux menaces qui pèsent sur ce patrimoine extraordinaire, pour l’essentiel d’origine anthropique, la Nouvelle-Calédonie a une responsabilité particulière.

En 2004, sous l’impulsion d’une nouvelle politique, alors que les initiatives sont prises à l’échelle mondiale en faveur de la protection des récifs, une procédure est engagée pour obtenir l’inscription au patrimoine mondial de l’Humanité, des parties remarquables des récifs calédoniens. Un véritable défi. Mais après quatre années d’investissement intense, l’Unesco reconnaît la valeur exceptionnelle des lagons de Nouvelle-Calédonie.

La mobilisation et l’engouement des Calédoniens autour de ce projet favorisent alors la mise en place d’une véritable politique de développement durable destinée à concilier développement économique, équité sociale et protection de l’environnement. Simultanément, à partir de la protection des récifs coralliens, la Nouvelle-Calédonie commence à diversifier son économie en développant son « or bleu », notamment au niveau touristique.

Pour autant, nos lagons restent d’une grande vulnérabilité et il est impératif de continuer à faire entendre la voix des pays du Pacifique qui doit être portée au niveau international comme ce fut le cas lors du Sommet France-Océanie.

Le label de l’Unesco a aussi été une aventure humaine riche de rencontres et d’échanges qui ont conduit les Calédoniens, malgré la sensibilité du sujet, à partager des valeurs communes et à se rassembler autour d’un objectif : protéger leur patrimoine qui est aussi celui de l’Humanité.

À voir aussi :

Teddy Riner ambassadeur

( 20 novembre 2017 ) La Nouvelle-Calédonie a la chance pendant quelques semaines d’accueil…