Accueil FOCUS MÉDIA « Les échéances de 2018 commandent d’abandonner les petits calculs d’arrière-cuisine » (Bruno Retailleau, Président du groupe Les Républicains au sénat / RRB le 4 septembre)

« Les échéances de 2018 commandent d’abandonner les petits calculs d’arrière-cuisine » (Bruno Retailleau, Président du groupe Les Républicains au sénat / RRB le 4 septembre)

Le conglomérat d’élus Martin/Backès – plus petit groupe du congrès avec 6 élus sur 54 – a décidé de bloquer les institutions en refusant d’accorder son unique voix (1 sur 11 membres du gouvernement) à Philippe Germain, seul candidat non indépendantiste à la présidence du gouvernement.

Dans un commentaire saignant diffusé sur RRB ce 4 septembre, Bruno Retailleau, Président du groupe les Républicains au Sénat, a dénoncé l’état d’esprit qui anime le groupe Martin-Backès :

« Les échéances de 2018 en Nouvelle-Calédonie, et donc en France, déclare-t-il ainsi, commandent d’abandonner les petits jeux personnels, les petits calculs d’arrière-cuisine ».

Rappelons à cet égard que, le 10 mai dernier, le bureau politique des Républicains a officiellement suspendu Harold Martin du mouvement pour son soutien au candidat indépendantiste durant les législatives.

Source : RRB

À voir aussi :

Sénatoriales 2017 : Pour un avenir dans la France aux couleurs de la paix

( 22 septembre 2017 ) Gérard Poadja : « Dimanche 24 septembre, 552 grands électeurs calédo…