Accueil ACTUALITÉS Un membre du gouvernement (groupe Martin-Backès) sur 11, persiste à empêcher le fonctionnement démocratique des institutions

Un membre du gouvernement (groupe Martin-Backès) sur 11, persiste à empêcher le fonctionnement démocratique des institutions

( 13 septembre 2017 )  Ce 12 septembre, et pour la seconde fois depuis son élection par le congrès, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie était convoqué par le Haut-commissaire afin de procéder à la désignation de son président et de son vice-président.

Encore une fois, les petits intérêts politiciens portés par le groupe Martin-Backès minoritaire au congrès (6 sur 54 …) et au gouvernement (1 sur…11), se sont exprimés aux dépens de l’intérêt général et de la démocratie.

En effet, l’unique représentant de ce groupe au sein du gouvernement s’est abstenu, ajoutant cette voix d’abstention à celles des indépendantistes, empêchant de la sorte l’élection de Philippe Germain, seul candidat des non-indépendantistes à la présidence du gouvernement.

Calédonie Ensemble dénonce avec force cette confiscation du processus démocratique.

Le groupe Martin-Backès se réfugie dans cette posture d’opposition systématique, dans l’unique espoir d’obtenir postes, avantages et rétributions, mais qui conduit au blocage des institutions à 15 mois du référendum.

Calédonie Ensemble réaffirme qu’aucune tractation, marchandage ou négociation d’aucune sorte n’aura lieu avec le groupe félon pour obtenir l’élection à la présidence du gouvernement du candidat de la plateforme.

À voir aussi :

Teddy Riner ambassadeur

( 20 novembre 2017 ) La Nouvelle-Calédonie a la chance pendant quelques semaines d’accueil…