Accueil ACTUALITÉS Baux ruraux sur terres coutumières : Nicolas Metzdorf défend la loi de pays au Conseil d’État

Baux ruraux sur terres coutumières : Nicolas Metzdorf défend la loi de pays au Conseil d’État

( 6 novembre 2017 ) Nicolas Metzdorf : Le benjamin du congrès et président de l’Apican a rendu compte de son déplacement en métropole, après une semaine de rendez-vous et d’échanges à Paris :

« J’ai pu défendre la loi de pays concernant les baux ruraux sur terres coutumières au Conseil d’État, ce dernier a validé la proposition de loi en y ajoutant plusieurs améliorations juridiques. Le conseil d’État s’est pris d’une certaine « passion » pour ce sujet juridiquement original et a pu y apporter une véritable plus-value ».

L’objectif étant qu’une loi soit prochainement voter au congrès afin d’améliorer la viabilisation des terres coutumières et ainsi le développement de l’agriculture. Nicolas Metzdorf a également défendu auprès de l’Agence Française de Développement l’aide au financement des projets agricoles :

« Je me suis rendu à l’AFD avec le crédit agricole afin d’obtenir un engagement pluriannuel de l’agence pour le financement du crédit, ce qui a été fait. Une bonne nouvelle pour le financement vertueux du secteur agricole ».

Dans un autre domaine, Nicolas Metzdorf a préparé avec la Commission de Régulation de l’Energie un partenariat afin d’obtenir de l’organisme un appui technique afin que la Nouvelle-Calédonie puisse répondre aux défis du développement des énergies renouvelables :

« J’ai enfin terminé ma semaine avec un travail mené avec la Commission de Régulation de l’Energie afin d’établir entre cette dernière et le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie une convention déterminant un appui technique de la CRE concernant le nouveau programme pluri-annuel d’investissement Calédonien lié aux énergies renouvelables. Une expertise qui nous permettra de fixer au mieux les objectifs de production d’énergies durables sur les 5 prochaines années ».

Membre du prochain gouvernement, il déclare enfin avoir « hâte que le nouveau gouvernement soit en place afin de pouvoir faire aboutir tous ces chantiers dont le pays a besoin pour continuer son développement ».

À voir aussi :

Une brochure pédagogique pour comprendre les conditions dans lesquelles s’organise et va se tenir la consultation du 4 novembre : Qui vote ? comment ? pourquoi ?

(13 octobre 2018) Dans le cadre de la campagne du référendum qui aura lieu le 4 novembre p…