Accueil Institutions Teddy Riner ambassadeur

Teddy Riner ambassadeur

( 20 novembre 2017 ) La Nouvelle-Calédonie a la chance pendant quelques semaines d’accueillir ce grand champion qu’est Teddy Riner, 10 fois champion du monde et 2 fois champion olympique de judo. À l’occasion de sa réception par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, Teddy Riner a accepté dans le cadre du plan de prévention de la délinquance de devenir ambassadeur auprès de la jeunesse calédonienne. Il participera notamment aux campagnes de communication à destination des jeunes, en particulier dans les réseaux sociaux. Lors de ses différents entretiens avec les institutions, il lui a également été soumis le projet, porté notamment par le député Philippe Gomès, de faire de la Nouvelle-Calédonie la base arrière des équipes olympiques françaises pour le JO de Tokyo 2020, afin qu’il s’en fasse le porte-parole et un soutien actif.


Teddy Riner, ambassadeur de la réussite auprès des jeunes calédoniens

Le double champion olympique de judo, Teddy Riner, a été reçu au gouvernement lundi 20 novembre. L’athlète a accepté de s’associer au plan de prévention de la délinquance que le gouvernement s’apprête à lancer. Il sera l’un des ambassadeurs de cette campagne auprès des jeunes calédoniens.

« C’est avec une immense fierté que nous vous accueillons », a déclaré Philippe Germain au judoka Teddy Riner, devant les nombreux membres du gouvernement, athlètes olympiques calédoniens, jeunes du pôle espoirs de judo et membres de la ligue de Nouvelle-Calédonie de judo présents pour recevoir le champion ce lundi matin, au sein de l’institution.

Originaire de la Guadeloupe, ce sportif qui porte haut les couleurs de la France, et d’autant plus celles des outre-mer, affiche un palmarès tout aussi impressionnant que sa stature : dix titres de champion du monde, deux de champion olympique (2012 et 2016), une médaille olympique de bronze au JO 2008 et cinq titres de champion d’Europe.

« Je suis très heureux de découvrir enfin votre île, car j’ai côtoyé de nombreux Calédoniens pendant ma carrière », a répondu l’athlète dont le parcours a en effet croisé à plusieurs reprises celui de Laurent Calleja, l’actuel entraîneur du pôle espoir de Nouvelle-Calédonie.

Véhiculer des messages de réussite auprès de la jeunesse

« Vous êtes un exemple pour nous, a poursuivi le président Germain. Un exemple pour les ultramarins que nous sommes, (…) pour les jeunes sportifs (…) et pour la jeunesse. Vous êtes la preuve qu’avec la volonté, tout devient possible. Et cette image est fondamentale pour la jeunesse ». À ce titre, le judoka a accepté de s’associer à la Nouvelle-Calédonie pour devenir l’un des ambassadeurs du plan de prévention de la délinquance que le gouvernement s’apprête à lancer. « En tant qu’îlien et Guadeloupéen, les problématiques de la jeunesse me parlent », a expliqué le champion dont la collaboration pourra par exemple prendre la forme de « messages diffusés sur les réseaux sociaux, à l’intention des jeunes Calédoniens ».

Tokyo 2020 dans la ligne de mire

Un rôle de (très) grand-frère qui offrira aussi l’occasion à Teddy Riner de montrer sa reconnaissance à la Nouvelle-Calédonie puisqu’en janvier, Laurent Calleja cèdera sa place d’entraîneur du pôle espoirs calédonien pour se consacrer à la préparation du champion en vue Jeux olympiques de Tokyo 2020. « Nul doute que vos talents conjugués et votre complicité constitueront un cocktail gagnant qui vous portera, nous en formulons le vœu, à un troisième sacre olympique au Japon », a déclaré Philippe Germain.

« Une troisième médaille olympique serait une vraie consécration, a confié Teddy Riner à la presse. C’est le but que je me suis fixé et avec Laurent, je me donnerai la force et le courage pour aller jusqu’au bout de moi-même. Je vous l’emprunte pour quelques années, mais promis, après, je vous le rendrai ! ».

Pour reprendre les mots qu’il a lui-même posé sur le livre d’or du gouvernement, toute la Calédonie lui dit : « À très vite pour la médaille olympique ! ».

La Nouvelle-Calédonie, terre de champions

  • Laurent Gané, champion olympique de vitesse sur piste en 2000, sept titres de champion du monde ;
  • Félicia Ballanger, triple championne olympique sur piste, dix titres mondiaux ;
  • Alain Lazare, recordman de France de marathon aux JO de Tokyo en 1984, quatre médailles d’or aux Jeux du Pacifique en course de fond ;
  • Paul Poaniewa, huit fois champion de France et triple recordman du saut en hauteur ;
  • Marc Kanyan, 216 sélections en ligue 1 de football, vainqueur du Trophée des champions avec Bastia ;
  • Diane Bui-Duyet, double championne du monde, quatre titres de championne de France et onze médailles d’or aux Jeux du Pacifique ;
  • Lara Grangeon, deux sélections aux JO, trois médailles de bronze aux championnats d’Europe, quatorze titres aux championnats de France et trente-six médailles d’or aux Jeux du Pacifique ;
  • Michel Quintin, double champion du monde de planche olympique ;
  • Titouan Puyo, champion du monde de paddle longue distance,
  • Thomas Goyard, champion du monde de windfoil;
  • Pierre Fairbank, cinq participations aux jeux paralympiques (une médaille d’or, trois d’argent et quatre de bronze) et double champion d’Europe et du monde.

Source : Le mag’ du gouv

À voir aussi :

Soirée de remerciements du comité des Îles

( 15 décembre 2017 ) Philippe Dunoyer : « A l’aube des fêtes de fin d’année, j’ai eu le pl…