Accueil ACTUALITÉS Lutte contre la consommation d’alcool : De la parole aux actes

Lutte contre la consommation d’alcool : De la parole aux actes

( 29 décembre 2017 ) La société calédonienne dans son ensemble est impactée par les ravages de l’alcool, à l’origine de la grande majorité des troubles à l’ordre public et dont le coût pour la CAFAT atteint des niveaux astronomiques.

Dès octobre 2016, Calédonie Ensemble a déposé sur le bureau du congrès une série de textes apportant des réponses efficaces à ce fléau qui gangrène notre société.
Ces textes actaient notamment une forte augmentation de la taxe sur les alcools (TAT3S) visant à freiner ou réduire la consommation, l’interdiction formelle de vente d’alcool aux mineurs sous peine de lourdes sanctions notamment la fermeture administrative des magasins sur des durées pouvant aller jusqu’à six mois, l’interdiction de toute publicité sur les boissons alcoolisées et, enfin, de faire de la lutte contre l’alcool une « grande cause territoriale ».

Aujourd’hui, Calédonie Ensemble se félicite de l’adoption à la quasi-unanimité du congrès ce 29 décembre, d’un plan en 30 points de lutte contre l’alcoolisme, qui reprend très largement les propositions avancées par notre mouvement. Ce plan s’intègre de manière globale dans le plus vaste programme de prévention et de lutte contre la délinquance que présentera prochainement le gouvernement.

Pour Calédonie Ensemble, lutter contre la consommation abusive d’alcool et participer à la nécessaire prise de conscience de ses conséquences par le corps social calédonien, réclament des mesures simples, rapides et efficaces. Des mesures applicables et non illégales et inapplicables comme l’instauration d’un fichier des délinquants alcooliques (anticonstitutionnel), ou l’obligation faite aux commerçants d’installer des caisses réservées à la vente d’alcool (inutile et inefficace), comme a pu le proposer le groupe Backes-Martin au congrès. Il est lamentable de constater que, pris en mains par certains acteurs économiques du secteur, le groupe Backes-Martin n’ait pas soutenu ce plan. Lamentable et Irresponsable !

Ce 29 décembre, les élus des partis membres de la plateforme (Calédonie Ensemble, Rassemblement Les Républicains, le MPC), l’UNI-Palika, l’UC-FLNKS et Nationalistes, ont décidé de passer de la parole aux actes dans la lutte contre la surconsommation d’alcool.

Dans l’intérêt de notre société toute entière.

Le rappel des chiffres

  • Les Calédoniens consomment chaque année 9,7 litres d’alcool pur par habitant de plus de 15 ans
  • La consommation de bière (en litres d’alcool pur) par habitant de + de 15 ans est de 4 litres (deux fois plus qu’en métropole)
  • La consommation de vin (en litre d’alcool pur) par habitant de + de 15 ans est de 3,1litres (deux fois plus qu’en métropole)
  • La consommation de bière s’est accrue de +38,5% entre 2007 et 2015
  • 28% de hausse de la consommation d’alcool par habitant sur 10 ans (2005- 2015)
  • 50% des mineurs déclarent consommer de l’alcool de manière occasionnelle ou régulière (alors que la vente aux mineurs est interdite)
  • Dans 92% des accidents mortels, l’alcool et/ou le cannabis sont en cause (30% en métropole)
  • Dans 80% des délits commis en Calédonie, l’alcool et/ou le cannabis sont en cause (source parquet de Nouméa)
  • L’alcool est un facteur déclenchant des violences intra-familiales ou à l’égard des femmes, et un facteur aggravant présent dans 30% des homicides sur conjoint
  • Pour 100 000 habitants, Nouméa compte 4 500 personnes interpellées par an pour ivresse manifeste sur la voie publique (taux 50 fois supérieur à celui de la métropole)
  • 12 milliards de francs, c’est le chiffre d’affaires des deux groupes leaders dans le brassage de bière en Nouvelle-Calédonie en 2016 (chiffres DAE)

À voir aussi :

Rencontre citoyenne à Thio, mercredi 19 septembre 2018 à 18h

Le 4 novembre prochain, les Calédoniens devront répondre par « oui » ou par « non » à la q…