Accueil ACTUALITÉS Gérard Poadja​ applaudi unanimement au Sénat : « L’unité du peuple calédonien doit prévaloir pour que nous puissions continuer à construire le destin commun dans la France et dans la Paix »

Gérard Poadja​ applaudi unanimement au Sénat : « L’unité du peuple calédonien doit prévaloir pour que nous puissions continuer à construire le destin commun dans la France et dans la Paix »

(20 février 2018) Gérard Poadja à Gérard Larcher, président du Sénat (Les Républicains) : « Vous avez vu juste dans votre discours au Congrès du 23 février 2016 quand vous avez déclaré « Malgré les difficultés, l’unité du peuple calédonien a toujours prévalu! ». Et je souhaite de tout mon cœur, malgré les inévitables tensions, qu’il en soit de même au lendemain du référendum, pour que les calédoniens puissent continuer de construire le destin commun, dans la France et dans la paix ».

Gérard Poadja a rappelé ce que nous ne devons pas oublier :

« Dans le préambule de l’Accord de Nouméa, (…), on a su mettre des mots sur les non-dits de notre histoire commune. (…)

Le texte que nous allons adopter aujourd’hui (…) apporte une définition ultime au corps électoral référendaire qui devra se prononcer dans quelques mois sur l’avenir de notre pays.

Il contribue à la définition d’un peuple, le peuple calédonien.

Ce peuple de toutes les couleurs et de toutes les cultures qui par les hasard de l’histoire du monde est en train de se construire dans une petite ile du pacifique en Mélanésie.

Comme l’a dit dans une belle formule le président du Sénat (…) Gérard Larcher le 23 février 2016: « (…) Depuis les accords de Matignon, les calédoniens ont refusé que les versions divergentes de l’avenir se règlent par une partition ethnique ou géographique. L’unité du peuple calédonien a prévalu et s’incarne dans la citoyenneté prévue par la loi organique ».

À voir aussi :

Tournée des tribus à Yaté, samedi 22 septembre 2018

Le 4 novembre prochain, nous devrons répondre par « OUI » ou par « NON » à la question : «…