Accueil Concentré d'actu Concentré d’actu : 26 février 2018

Concentré d’actu : 26 février 2018

 

Bonne rentrée 2018 !

Hélène Iékawé pour le gouvernement, Monique Millet pour la province Sud et les équipes qui travaillent d’arrachepied à leurs côtés ont été, tout comme l’ensemble du personnel d’éducation, sur tous les fronts pour cette rentrée sous le signe de l’harmonie. Et la tournée des établissements continue, au travers tout le pays.

Hélène Iékawé, membre du gouvernement en charge de l’enseignement, a évoqué au journal TV de NC 1ère la rentrée 2018.

Monique Millet, présidente de la Commission de l’enseignement de la province Sud : « Avant tout, je veux saluer l’engagement exceptionnel des services de la Direction de l’Enseignement de la province Sud, qui ont travaillé sans relâche pour préparer la rentrée. Parmi les nouveautés en province Sud, deux mesures phares :

– La refonte du règlement intérieur des écoles, avec l’accent mis sur les sanctions à but éducatif ;

– La mise en œuvre du dispositif INNOV ECOLE. Il s’agit d’ « apprendre autrement », en repensant l’école, la journée de l’enfant, les rythmes scolaires. Se recentrer sur les fondamentaux en donnant l’initiative aux équipes pédagogiques. Grâce à leurs initiatives, nous avons des projets sur le thème de la santé, des rythmes scolaires, du numérique. L’ensemble des dispositifs expérimentés s’intègre dans le projet éducatif calédonien que nous portons ».

Belle rentrée à tous !

Vote de la loi organique au Sénat : Gérard Poadja appel à l’unité du peuple calédonien 

Le 20 février dernier, à la quasi-unanimité (344 voix pour, 2 voix contre), le Sénat a voté la loi organique qui fixe les modalités ultimes de l’organisation du référendum d’autodétermination auquel tous les calédoniens sont appelés à participer, dans quelques mois.

Gérard Poadja fût largement applaudi pour son intervention, appelant à ce que « l’unité du peuple calédonien prévale, pour continuer à construire le destin commun dans la France et dans la paix ».

Pour en savoir plus

Référendum : « Le Congrès doit fixer la question et la date de la consultation référendaire »

« Ce qui a du sens, c’est que le Congrès se prononce non seulement sur la date mais aussi sur les termes de la question » a précisé Philippe Dunoyer à la presse.

Lors d’une interview ce vendredi, le député a relayé la position de Calédonie Ensemble : « il s’agirait d’un acte politique utile et fort que le congrès se saisisse de cette question, et en délibère avant le prochain comité des signataires, prévu le 27 mars prochain ».

L’occasion aussi de rappeler que, conformément aux conclusions du dernier comité des signataires, des groupes de travail se sont réunis à plusieurs reprise4ortant »er sur la question.

Pour en savoir plus

Élections au parlement européen : La France des Outre-mer sacrifiée

Philippe Gomès : « Le projet de Loi adopté ce jour par l’Assemblée nationale porte un coup fatal à la représentation ultramarine au parlement européen notamment à celle des collectivités du Pacifique. Avec Philippe Dunoyer nous avons voté CONTRE.

Le nouveau système conduit à une élection sur la base de listes présentées au niveau national contrairement au dispositif actuel qui prévoyait des listes par région (dont une région ultramarine).

L’existence de cette région ultramarine conduisait obligatoirement à avoir des élus qui en sont issus y compris de la région Pacifique. C’est en application de ce système électoral que la Nouvelle-Calédonie est représentée depuis près de 10 ans au parlement européen par Maurice Ponga.

Dans le nouveau système les partis politiques auront totalement la main sur la constitution des listes comme cela était le cas avant 2003….

Et dans cette hypothèse les Outre-mer sont relégués sur des places non éligibles car leur poids électoral est insignifiant. La seule collectivité ultramarine qui parvenait à avoir des représentants c’est la Réunion grâce à ses 800 000 habitants…..

Nous déposerons par l’intermédiaire de Gérard Poadja des amendements au Sénat afin de tenter de corriger cette hérésie républicaine ».

________________________________________

M. Jean-Christophe Lagarde. « Je voudrais interpeller à mon tour le Gouvernement sur le cas spécifique des Outre-mer.

Le mode de scrutin actuel ne garantit pas la représentation des Outre-mer de façon satisfaisante. Dans cette circonscription soumise au scrutin proportionnel, les trois candidats d’une même liste peuvent venir du même océan, par exemple, alors que trois océans sont concernés.Et vous comprendrez que le groupe UDI-Agir pense particulièrement aux députés de l’océan Pacifique – Wallis-et-Futuna, Nouvelle-Calédonie et Polynésie française. Ce sont les seuls qui relèvent du statut de région ultrapériphérique quand on débat au niveau européen, puisque les autres sont des départements d’outre-mer, et ils risquent de ne pas être représentés au Parlement européen, ce qui serait dommageable.

Je réitère donc, madame la ministre, ma demande d’une expertise par le Gouvernement, d’ici le débat au Sénat, lors duquel nous vous ferons des propositions. Il me semble possible de prévoir que, sur les soixante-quatorze députés européens qui seront élus par la France en 2019, trois représentent les régions ultramarines par scrutin de circonscription, la globalité du scrutin restant de nature proportionnelle, avec soixante et onze élus sur soixante-quatorze. Pour que les enjeux spécifiques de l’Outre-mer soient traités correctement au Parlement européen, il serait sans aucun doute appréciable que les trois océans y soient représentés. Ce type de scrutin mixte, assez semblable finalement à ce qu’on va nous proposer pour le prochain renouvellement de l’Assemblée nationale, permettrait de préserver les intérêts de nos régions ultramarines au Parlement européen. »

Pour en savoir plus

Délinquance : Le président du gouvernement demande une session extraordinaire au Congrès pour l’examen du plan territorial de prévention et de lutte contre la délinquance.

Les actes de délinquance se répètent et touchent aux droits fondamentaux des calédoniens : bureaux et service technique de la mairie, agence de l’OPT et magasin pris pour cible à Touho, dégradations et vols dans les centres médicaux de la côte Est, camion des pompiers volé et gardes-champêtres caillassés à Canala, commerces vandalisés à Nouméa.

Alors même la semaine passée déjà, Philippe Michel, en tant que président de l’Intergroupe avait sollicité le président du congrès sur ce point, le président du gouvernement a cette semaine emboîté le pas, demandant une session extraordinaire au congrès pour l’examen du projet de plan territorial de sécurité et de prévention de la délinquance. Objectif : apporter une solution forte, déterminée et globale face à la situation.

Pour en savoir plus

Nickel : Les efforts pour la compétitivité de la SLN portent leurs fruits !

Philippe Gomès, à l’issue du conseil d’administration d’ERAMET, le 21 février dernier : « Le plan d’amélioration de la compétitivité de la SLN porte ses fruits. Le prix de revient de la livre de nickel était de 6$ en 2015. Il est aujourd’hui de 4,70 $ sur 2017 et même de 4,44 $ au second semestre de cette année. Un grand Bravo aux 2000 salariés et aux sous-traitants qui se sont mobilisés ces deux dernières années pour atteindre l’objectif de prix de revient à 4,4 dollars la livre. Il faudra poursuivre les efforts engagés pour atteindre les 4$ à l’horizon 2020 afin que l’entreprise reste compétitive à l’échelle mondiale ».

Autres bonnes nouvelles dans le secteur Nickel :

– VALE NC a passé en 2017 le cap des 40.000 tonnes de nickel produites, et avec 2780 tonnes de cobalt produites cette même année, le site calédonien devient le premier site producteur de cobalt du groupe.

– les cours remontent depuis quelques mois… Alors qu’ils se situaient autours de 4 $ en 2015/2016 ils sont aujourd’hui proches des 6 $.

Restons prudents..

Continuité territoriale en Nouvelle-Calédonie : Soutien de la Polynésie

Mercredi en séance publique, Nicole Sanquer, députée de Polynésie, s’est faite porte-voix des parlementaires Calédonie Ensemble sur l’épineux sujet de la continuité territoriale. Interpellant la Ministre des Outre-mer sur le fait que depuis la réforme de 2010, le nombre de Calédoniens bénéficiant du dispositif a été divisé par 7 (de 11 000 à moins de 1 500 en 2017), elle a rappelé que l’article 8 de la loi d’égalité réelle outre-mer prévoit de corriger cette situation inégalitaire. En réponse, la Ministre s’est dite « prête à mener une réflexion et un travail sur le dispositif de continuité territoriale, notamment sur le niveau de l’aide, afin de le rendre plus égalitaire à budget constant » et a annoncé qu’un rapport gouvernemental était en cours d’élaboration sur la question.

Pour en savoir plus

Nos forces de l’ordre méritent des conditions de vie à la hauteur de leur engagement

C’est un fait : les logements de fonction de nos gendarmes et policiers sont dans un état déplorable. Vétustes, mal entretenus, ils frôlent parfois même l’insalubrité. Alors que leurs conditions de travail sont de plus en plus difficiles et leurs missions de sécurité de plus en plus lourdes, il devient urgent de leur offrir, à eux comme à leurs familles, des hébergements décents.

L’année dernière, Philippe Gomès avait déjà obtenu de l’État un rehaussement (de 18% à 25%) du taux des subventions versées aux collectivités calédoniennes pour rénover nos casernements de gendarmes, et construire de nouvelles casernes à Bourail, Dumbéa, Païta et au Mont-Dore. Autre bonne nouvelle en perspective : le Ministre de l’intérieur vient d’annoncer la réfection de 92 logements de la gendarmerie de Nouméa, pour un budget prévisionnel de plus de 63 millions de FCFP (530 000 euros). Un juste retour des choses

Pour en savoir plus

Davantage de voyageurs chinois, pour que vive le tourisme en Calédonie !

Samedi dernier, le 1er vol charter reliant Hangzhou à Nouméa s’est posé à Tontouta, avec à son bord 260 passagers originaires de toute la Chine, quasiment autant que sur toute l’année 2016 ! Une grande première rendue possible grâce aux formalités désormais simplifiées de délivrance des visas dont bénéficie la Nouvelle-Calédonie, officiellement élevée par la Chine au rang de « destination touristique agréée » le 4 octobre 2017. Les Députés, le gouvernement et la Vice-présidente de la province Sud Martine Lagneau ont bataillé ferme auprès de l’Etat et nourri nombre de discussions avec les autorités consulaires chinoises pour obtenir ce statut qui simplifie les démarches pour les voyages organisés. Il faut maintenant aller plus loin et aboutir, comme la Polynésie par exemple, à l’exemption totale de visa pour les touristes individuels séjournant moins de 15 jours sur le territoire. C’est en bonne voie…

Pour en savoir plus

À voir aussi :

Référendum du 4 novembre 2018 : Un lien de souveraineté refondé entre la France et la Nouvelle-Calédonie Un dialogue et un consensus entre indépendantistes et non-indépendantistes plus que jamais nécessaires

Une consultation historique Ce 4 novembre, le peuple calédonien, souverain sur son destin,…