Accueil Institutions À la rencontre des élèves et de la communauté éducative

À la rencontre des élèves et de la communauté éducative

(19 au 23 février 2018) À l’occasion de la rentrée des classes, Hélène Iékawé a sillonné le pays à la rencontre des élèves, parents d’élèves et équipes enseignantes de plusieurs établissements scolaires de la Nouvelle-Calédonie. Une tournée bien chargée, mais largement récompensée par la chaleur de l’accueil réservé à la délégation conduite par la membre du gouvernement en charge de l’enseignement.

Une quinzaine d’établissements répartis dans les trois provinces, visités en cinq jours : tel est le périple qu’a accompli Hélène Iékawé. Entourée de Jean-Charles Ringard-Flament, vice-recteur et directeur général des enseignements de la Nouvelle-Calédonie, de Yolande Verlaguet, directrice de l’Enseignement de la Nouvelle-Calédonie, et du nouveau directeur de l’Agriculture, de la forêt et de l’environnement (DAFE, en charge de l’enseignement agricole) la membre du gouvernement a parcouru la Calédonie, du 19 au 23 février, pour « prendre le pouls » de la rentrée.

De Yaté à Dumbéa

Cette grande tournée a débuté dans le Sud, où la délégation s’est rendue successivement au groupe scolaire Banian, au collège de Yaté, puis à l’école primaire privée de la DDEC* Sainte-Thérèse de Touaourou. La seconde partie de cette journée était consacrée aux classes de BTS du lycée Lapérouse, puis à une visite rendue aux tout premiers internes du lycée polyvalent du Mont-Dore.

Le lendemain, mardi 20 février, c’est à Dumbéa qu’elle était attendue. Au lycée du Grand Nouméa, d’abord, en compagnie de la délégation de la mission d’information sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie, conduite par Manuel Valls. Au collège d’Apogoti, ensuite, qui a ouvert ses portes cette année à 210 élèves de 6e et de 5e, puis à l’école élémentaire Michelle-Delacharlerie-Rolly et enfin à celle, privée (DDEC), de Dumbéa-sur-Mer.

De Koné à Maré

Direction Koné le jour suivant, où la membre du gouvernement a participé au forum de rentrée de la communauté éducative de la province Nord. La pause méridienne lui a permis de rencontrer les parents d’élèves et les équipes du collège de Paiamboué autour d’un repas convivial proposé par l’association des parents d’élèves.

Jeudi 22 février, la délégation s’est rendue sur la côte Est, à Poindimié. Elle y était attendue à la maison familiale rurale (MFR) pour une rencontre avec des élèves, suivie d’une réunion en présence des parents d’élèves et des directeurs des autres MFR de Calédonie. La journée s’est achevée par une visite de l’école privée de Tibarama (établissement de la FELP**) et du lycée Antoine Kela de Poindimié.

Enfin, la dernière journée de cette tournée de rentrée était consacrée à la province des Îles Loyauté avec un déplacement à Maré (après Lifou en 2016 et Ouvéa en 2017). Au programme : un déjeuner à l’annexe du lycée professionnel de La Roche avec tous les directeurs des établissements du premier et du second degré de l’île ; une visite au collège privé de Taremen (ASEE***) ; et une réunion avec les directeurs des trois collèges de Maré.

*Direction diocésaine de l’école catholique.
**Fédération de l’enseignement libre protestant.
***Alliance scolaire de l’église évangélique.

« L’école se doit d’être le lieu du vivre-ensemble »
Hélène Iékawé, membre du gouvernement en charge de l’enseignement, dresse le bilan de sa tournée de rentrée 2018 :

« Chaque année, à l’occasion de la rentrée, je mets un point d’honneur à visiter des établissements scolaires des trois provinces. Cette tournée qui vient de s’achever m’a permis de remercier les équipes éducatives qui ont su faire de cette rentrée 2018, une rentrée en harmonie.

J’ai aussi profité de ce déplacement pour rappeler que cette année, la Nouvelle-Calédonie a un rendez-vous important : le référendum. Cette consultation est en effet une opportunité de souligner que l’école se doit d’être le lieu du vivre-ensemble.

Dans ce contexte, j’ai signifié mon soutien à la communauté éducative et émis le souhait que chacun soit un artisan de la paix et de la sérénité, afin de contribuer à faire grandir en harmonie tous les jeunes qui nous sont confiés. »

Source : Le mag’ du gouv

 

À voir aussi :

Le « non » à l’indépendance, c’est une étape sur le chemin

(24 septembre 2018) Philippe GOMES était hier soir pour nous, à Paris, l’invité d’Outre-me…