Accueil ACTUALITÉS Centrale au gaz naturel : C’est parti !

Centrale au gaz naturel : C’est parti !

(9 mars 2018) Philippe Gomès : En décembre 2015, après l’abandon par Eramet de son projet de centrale au charbon, je rappelais « Le pays a pris ses responsabilités, Eramet n’a pas pris les siennes. Elle n’a pas été au rendez-vous de la nouvelle centrale. Cela met aujourd’hui en péril la vie de l’entreprise qui nécessite de nouveaux efforts du pays. C’est pourquoi nous devons prendre le dossier de la centrale électrique en main. » (Interview aux Nouvelles Calédoniennes)

Après avoir porté le dossier au comité des signataires du 6 février 2016, après avoir obtenu la garantie de l’Etat au financement bancaire du projet ( loi de finances 2016), après l’adoption par le congrès du schéma de transition énergétique de la Nouvelle Caledonie, et après la signature entre NCE (filiale d’Enercal) et le gouvernement d’une convention débloquant des crédits d’études prévus au contrat de développement, la vieille centrale polluante et coûteuse de la SLN devrait- à horizon 2022 -laisser place à un outil moderne de production, nécessaire et utile pour le pays.

Les enjeux de cette Centrale sont énormes pour tous les Calédoniens :

Protection sanitaire, d’abord, avec -par rapport à la centrale actuelle- des émissions de SO2 ramenées de 7800t/ an à 0t, et une émission de poussières divisée par 14 ;

  • Lutte contre le changement climatique, aussi, avec une réduction de 50% des émissions de CO2 ;
  • Compétitivité de la SLN : l’industriel, employeur essentiel pour le pays, ne pourra pas atteindre ses objectifs sans un prix de revient du Kwh plus bas que le prix actuel. Seule la Centrale Pays peut le lui permettre ;
  • Fiabilisation du système électrique calédonien : Il est indispensable, pour répondre aux besoins de consommation de tous, de disposer d’une centrale de production adaptée aux contraintes d’intermittence des énergies renouvelables ;
  • Enfin, la Centrale Pays au gaz naturel ouvre des perspectives pour une nouvelle filière énergétique, qui pourra, par exemple, bénéficier au secteur des transports.

Le monde change, et dans le secteur de l’énergie comme ailleurs, il nous faut créer des synergies qui profitent à l’intérêt général.

C’est toute l’ambition de la Centrale Pays, que nous portons avec les partenaires du projet.

À voir aussi :

Nouvelle-Calédonie : Consultation sur les « valeurs partagées » avant le référendum

(24 mai 2018) La population de Nouvelle-Calédonie est invitée à s’exprimer sur des «propos…