Accueil ASSEMBLÉE NATIONALE Notre devoir de mémoire à l’égard de Jacques Lafleur

Notre devoir de mémoire à l’égard de Jacques Lafleur

Les débats qui ont eu lieu à l’Assemblée le 13 mars dernier lors de l’examen du projet de loi sur la consultation relative à l’accession à la pleine souveraineté de la Nouvelle-Calédonie ont permis l’expression des différents groupes politiques.

Notre devoir de mémoire à l’égard de Jacques Lafleur

Le député CORBIERE (France Insoumise) a voulu saluer les mémoires de Jean Marie TJIBAOU, Yéwéné YEWENE et d’Eloi MACHORO. J’ai rappelé qu’ « il n’est pas possible de saluer cette mémoire sans saluer en même temps la mémoire de Jacques LAFLEUR, qui, avec Jean Maire TJIBAOU, a pris la responsabilité de la signature des accords de paix ».

Ce n’est pas « Kanaky » qui s’exprimera sur son avenir mais la Nouvelle-Calédonie

Le député indépendantiste BROTHERSON a appelé de ses vœux l’émergence d’une « Nouvelle-Calédonie Kanaky ». Je suis intervenu pour rappeler que c’est bien la Nouvelle Calédonie, et non la Kanaky, qui est appelé à s’exprimer sur son avenir.

À voir aussi :

Pour une croissance bleue

(13 juillet 2018) Le cluster maritime de Nouvelle-Calédonie organisait, lundi 9 juillet, s…