Accueil Concentré d'actu Concentré d’actu : 31 mars 2018

Concentré d’actu : 31 mars 2018

 

 

La « Méthode Philippe » pour fixer la question du référendum et obtenir le retour au dialogue

Les qualités d’écoute, d’attention et de dialogue du Premier Ministre auront permis d’aboutir à un consensus des partenaires de l’Accord de NOUMEA sur la question qui sera posée, d’une part, et sur la reprise du dialogue, d’autre part. Une méthode mise en place en décembre dernier, qui confirme l’attachement d’Edouard Philippe au dossier calédonien. Désormais appliquée au mode de fonctionnement du G10 devenu « chemin de l’avenir » (pour éviter les variations de chiffres), la « Méthode Philippe » convainc, encourage, et porte en elle l’espoir d’une Nouvelle-Calédonie sereine et en paix, au lendemain du scrutin, grâce au maintien d’un dialogue nourri, entre indépendantistes et non indépendantistes.

Pour en savoir plus

Notre charte des valeurs calédoniennes, « acte politique fort », sur le chemin du dialogue

Le Premier ministre a publié ce 29 mars, un communiqué qui fait suite à la réunion du groupe de dialogue « chemin de l’avenir » (ou G10) réuni la veille, avec l’ensemble des forces politiques calédoniennes, y compris celles qui s’en étaient éloignées. Calédonie Ensemble s’en félicite, car le dialogue demeure la clé d’un référendum apaisé. Le Premier ministre a précisé que le groupe « chemin de l’avenir » « se réunira la semaine du 23 avril à Nouméa (…) et cette réunion sera notamment consacrée à l’examen de la proposition de Charte des valeurs calédoniennes élaborée au sein du groupe ».

Pour en savoir plus

« Nous souhaitons parvenir à un statut définitif et librement négocié pour une Nouvelle-Calédonie émancipée et solidaire, se gouvernant elle-même, fière de son identité, et affirmant sa place particulière au sein de la République ». Photo Julien Cinier

Référendum : « Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ? »

Calédonie Ensemble porte depuis le départ l’idée d’une question claire, conforme à l’Accord de NOUMEA et à la constitution française. Ainsi, le 22 mars dernier Philippe GOMES avait précisé dans la presse « Les Calédoniens doivent pouvoir choisir entre deux bulletins : « Oui je veux que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté ou à l’indépendance » ou « Non je ne veux pas que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté ou à l’indépendance ». Les deux termes, « pleine souveraineté » ou « indépendance » sont possibles. »

Le consensus trouvé est pleinement en phase avec ce que nous avions préconisé.

Pour en savoir plus

Philippe Dunoyer : « L’avenir de notre pays doit continuer à s’épanouir au sein de la France »

Lors de la séance du vote définitif de la loi référendaire à l’Assemblée nationale, Philippe Dunoyer a évoqué ces aïeuls qui forment le « melting-pot de ces communautés, dont la contribution à la construction de la Nouvelle-Calédonie, a été reconnue par l’Accord de Nouméa ». Une histoire calédonienne parmi d’autres, qui ancre dans le pays et qui fait qu’« après bien des tumultes, nous formons, peuple d’origine et peuples d’ailleurs un seul et même peuple, le peuple Calédonien ».

Un rappel aussi des raisons pour lesquelles l’avenir de notre pays doit continuer à s’épanouir au sein de la France.

Pour en savoir plus

En plein Comité des signataires, Philippe Dunoyer intervient à l’Assemblée nationale

Alors que le XVIIième Comité des signataires avait déjà débuté à Matignon, Philippe Dunoyer s’est rendu à l’Assemblée nationale pour interpeller le Ministre de l’intérieur sur la question du retour des policiers calédoniens affectés en métropole. Ils sont une cinquantaine à demander à rentrer au pays, dont une quinzaine qui remplit parfaitement les conditions d’une mutation sur leur île natale. D’autres plus partiellement, mais au regard de leurs situations personnelles et familiales, ils sont en droit eux-aussi d’obtenir leur mobilité en Nouvelle-Calédonie au titre du Centre de leurs Intérêts Matériels et Moraux (CIMM). Le Secrétaire d’Etat Christophe Castaner a confirmé l’engagement de l’Etat en ce sens et le Comité des Signataires s’est favorablement prononcé sur ce sujet crucial.

De nouveaux renforts de sécurité annoncés lors du Comité des signataires

Face à la délinquance que subit actuellement notre territoire, les Parlementaires Calédonie Ensemble ont multiplié, ces dernières semaines, les interventions auprès de l’Etat pour obtenir des renforts de sécurité. Le Comité des signataires a permis des avancées majeures puisque le Gouvernement a confirmé le retour au pays de 24 policiers calédoniens, lesquels s’ajouteront aux 30 policiers rentrés en Nouvelle-Calédonie l’année dernière. D’autres annonces importantes ont été faites par l’Etat : l’étude de possibles dérogations à la durée obligatoire d’affectation en métropole pour les policiers originaires de l’île, la poursuite de la calédonisation des postes dans la gendarmerie nationale afin de favoriser le recrutement local des officiers calédoniens, l’examen prochain au Parlement d’une modification législative permettant d’étendre les pouvoirs du maire en matière de tranquillité publique, afin qu’ils puissent, si nécessaire, imposer un couvre-feu temporaire pour les mineurs non accompagnés.

Pour en savoir plus

Suite au 17ème comité des signataires du 27/03/18 à Paris, le Bureau de l’Association des Policiers Calédoniens En France (APCEF) a pu bénéficier d’une audience à l’Assemblée nationale avec Monsieur Philippe Gomès, député de la 2ème circonscription, portant sur l’avenir institutionnel et les engagements de l’État pour assurer la sécurité du Territoire Calédonien. Nous présentons à Mr le député nos sincères remerciements pour son implication et sa disponibilité à l’aube de la consultation référendaire.

Rendez-vous avec le président du Sénat, Gérard Larcher, pour la délégation Calédonie Ensemble.

Signature pour le lancement de l’enquête VIRAGE sur les violences et rapports de genre

Alors que les manifestations de femmes se multiplient partout dans le pays pour dénoncer la barbarie de l’agression dont une jeune femme a récemment été victime, un grand pas vient d’être franchi avec la signature de la convention avec l’INED, les ministères de l’outre-mer, de l’égalité entre les femmes et les hommes et le comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation pour que l’état des lieux de la situation calédonienne soit enfin dressé avec précision. C’est l’aboutissement d’un long travail mené par Philippe GOMES à l’Assemblée, porté sans relâche avec Nicole ROBINEAU, à la faveur de la lutte contre les violences faites aux femmes.

Formation à Sciences Po des représentants calédoniens dans le Pacifique

Lors de son déplacement parisien, le président du gouvernent Philippe GERMAIN a également signé une convention avec la prestigieuse école de Sciences Po Paris, pour une « formation certifiante sur mesure », à l’intention des 5 élèves-délégués calédoniens en cours de recrutement pour « représenter les intérêts calédoniens dans les postes diplomatiques et consulaires de la République française » dans les États du Pacifique suivants : Australie ; Nouvelle-Zélande, Fidji ; Papouasie-Nouvelle-Guinée et Vanuatu. Son calendrier prévisionnel court de juin 2018 à mai 2019, avec alternance de modules théoriques et de stages.

Rencontre avec les étudiants à la Maison de la Nouvelle-Calédonie

Débat, le 29 mars, avec les étudiants calédoniens à la maison de la Nouvelle-Calédonie, à l’initiative du Centre du destin commun et de l’AJSK. « Organisation remarquable, questions pertinentes, ambiance constructive » : les élus comme les étudiants ont été ravis de ce temps d’échange et de partage, que le député Philippe GOMES a appelé à renouveler.

Gérard POADJA à la cérémonie nationale d’hommage au héros Arnaud BELTRAME : « intense émotion collective »

Peu de mots, mais une présence de tous pour rendre hommage, dans un « silence impressionnant », aux côtés du président de la République, à notre nouveau héros national, le Colonel Arnaud BELTRAME. Un cortège funéraire avait été organisé depuis le Panthéon jusque dans la cour d’honneur des Invalides, là où la Nation rend hommage à ceux qui sont tombés pour elle.

Violences faites aux femmes : Après la barbarie, mobilisation et prise de conscience à Canala

Nicole Robineau : « Une journée à Canala pour pleurer, se révolter et décider d’agir comme jamais et en urgence à la suite du viol odieux d’une jeune femme. Forte mobilisation et échanges fructueux entre femmes et coutumiers, pas épargnés…entre femmes et conseillers municipaux et du congrès, Joredié, Mme s Faivre et Robineau, Mr Nechero. Présentation d’un plan d,action radical…émotion et action , ce 23 mars à Canala sera sans doute à marquer d,un signe particulier, celui du ras le bol général, du plus jamais ça…une pensée pour cette jeune femme, encore hospitalisée, m’a habitée tout au long de cette journée où nous avons, c’est vrai chanté et beaucoup pleuré ensemble. Merci à Nadia MOUGHE pour son adorable accueil ».

Mémoire des Événements et de la paix retrouvée

Elie Poigoune : « Maintenant, on a retrouvé notre dignité, notre culture a été mise au centre(…), les gens ont retrouvé le pouvoir politique, on a formé les cadres: les kanak ont retrouvé leur dignité, maintenant ils doivent construire, s’ouvrir aux autres, ils ont la possibilité de partager leurs richesses avec les autres. On a besoin d’un grand pays comme la France pour nous accompagner ».

À voir aussi :

Référendum du 4 novembre 2018 : Un lien de souveraineté refondé entre la France et la Nouvelle-Calédonie Un dialogue et un consensus entre indépendantistes et non-indépendantistes plus que jamais nécessaires

Une consultation historique Ce 4 novembre, le peuple calédonien, souverain sur son destin,…