Accueil ACTUALITÉS « Le groupe MARTIN/BACKES/BERNUT et l’économie : Mauvaise foi ou mauvaise vue ? »

« Le groupe MARTIN/BACKES/BERNUT et l’économie : Mauvaise foi ou mauvaise vue ? »

(13 avril 2018) « Tous les voyants de l’économie sont au rouge » affirme le groupe MARTIN/BACKES/BERNUT lors d’une conférence de presse qu’ils ont tenue avant-hier.
Mauvaise vue ou mauvaise foi ?
Afin d’éviter de les laisser dans l’erreur ou l’incompréhension, Calédonie Ensemble tient à mettre au centre du débat quelques statistiques objectives et officielles qui témoignent au contraire d’un redressement global de l’économie calédonienne.

Indice N°1 / l’indicateur du climat des affaires (ICA) : retour au niveau d’avant la crise du nickel
Dans sa note de conjoncture économique du 4ème trimestre 2017, l’IEOM indique que l’ICA atteint son niveau de 2015 avant la crise du nickel (soit 92,9 points).
Comme le montre le graphique, l’ICA ne cesse de grimper depuis mars 2016 pour prendre 13 points en moins de deux ans !
Rappelons au groupe MARTIN/BACKES/BERNUT que lorsqu’ils étaient au gouvernement entre 2011 et 2013, l’ICA a perdu plus de 18 points (passant d’une valeur de 100 à une valeur de 82).
Mauvaise foi ou mauvaise vue ?

Indice N°2 / l’emploi : retour au niveau record de 2015
Dans sa note de synthèse sur la situation du marché du travail en 2017, l’ISEE écrivait que « le volume global de l’emploi salarié retrouve un niveau presque équivalent au niveau record enregistré en 2015 ».
Là encore, le contrecoup de la chute des cours du nickel est surmonté et le marché affiche une moyenne annuelle de 92 150 salariés en 2017 (92 240 en 2015).
Rappelons au groupe MARTIN/BACKES/BERNUT que cette moyenne n’a jamais dépassé 90 000 salariés entre 2011 et 2013 lorsqu’ils étaient au Gouvernement, soit 2 000 emplois de moins.
Mauvaise foi ou mauvaise vue ?

Et face aux critiques cocasses sur l’augmentation de l’emploi dans le secteur public à qui le groupe MARTIN/BACKES/BERNUT reproche de créer plus de dépenses publiques, nous tenons à lui préciser deux points :

• Ces nouveaux emplois proviennent essentiellement des renforts de policiers et gendarmes (qui contribuent au maintien de l’ordre public auxquels aspirent les Calédoniens) et à des postes d’enseignants liés à l’ouverture des nouveaux lycées et des filières d’enseignement supérieur (au service de la formation de nos enfants). Faut-il comprendre que le groupe MARTIN/BACKES/BERNUT en conteste l’utilité ?

• Ces salariés sont tous rémunérés par l’Etat et n’augmentent aucunement les dépenses publiques de la Nouvelle-Calédonie !

Indice N°3 / la production de nickel : record historique en 2017 avec plus de 100.000 tonnes
Au cours des neuf premiers mois de l’année 2017, les volumes exportés sont supérieurs à ceux de 2016 (respectivement +5 % pour le minerai et +8 % pour les produits métallurgiques hors cobalt). Avec plus de 100 000 tonnes de nickel contenu produites sur l’année 2017, le niveau de la production métallurgique des usines calédoniennes atteint un record historique ! Pour la SLN, la production 2017 est le record de la décennie.
Rappelons qu’à la fin 2013, la production totale était de 65 000 tonnes.
Mauvaise foi ou mauvaise vue ?

Indice N°4 / la fréquentation touristique : record historique avec plus de 120.000 touristes
Le nombre de visiteurs (touristes de tout type) n’a jamais été aussi haut en Nouvelle-Calédonie avec 120 697 touristes en 2017.
Quant au nombre de croisiéristes, il atteint 493 278 en 2017.
Rappelons que depuis 2013, tous les marchés touristiques sont en hausse : + 52% d’Australiens, + 43% de Japonais, + 51% de Néo-Zélandais.
Mauvaise foi ou mauvaise vue ?

Indice N°5 / l’octroi de crédits : record historique avec 10 Mds de crédits à l’habitat
Quel meilleur indicateur de l’état de santé de l’économie que la mesure du niveau de demandes de prêts des particuliers et des entreprises auprès du secteur bancaire ?
Là encore, l’IEOM précise dans sa note de conjoncture du 4ème trimestre 2017 que « les crédits à la construction pour les entreprises restent très bien orientés (+6,5 % en glissement annuel) » et que « les perspectives d’investissement dans l’année à venir progressent nettement, et dépassent leur moyenne de longue période pour la première fois depuis début 2015 ! ».
Et les ménages ne sont pas en reste puisque « les crédits à l’habitat, particulièrement dynamiques depuis 2015, continuent de croitre sur la dernière partie de l’année 2017 (de +6,6 % par rapport au dernier trimestre 2016). Au quatrième trimestre 2017, les encours de crédit à l’habitat des ménages auprès du système bancaire local se sont accrus de 10 milliards F CFP, ce qui ne s’était vu qu’une fois auparavant, fin 2011 ! ».
Mauvaise foi ou mauvaise vue ?

Calédonie Ensemble se félicite de la confiance des ménages et des entreprises dans leur pays à moins d’un an d’une échéance majeure pour l’avenir de la Nouvelle-Calédonie.

Calédonie Ensemble déplore l’attitude chroniquement mensongère du groupe MARTIN/BACKES/BERNUT sur ce sujet comme sur beaucoup d’autres.

ANNEXES


Indicateur du climat des affaires (ICA)

Dernier trimestre 2013

Dernier trimestre 2017


Source IEOM

EMPLOI


Source ISEE

À voir aussi :

Rencontre citoyenne à Thio, mercredi 19 septembre 2018 à 18h

Le 4 novembre prochain, les Calédoniens devront répondre par « oui » ou par « non » à la q…