Accueil VIDÉOS Et de un, et de deux, et de trois référendums ?

Et de un, et de deux, et de trois référendums ?

(18 avril 2018) Interrogé sur l’intérêt d’une deuxième et troisième consultation après le référendum prévu le 4 novembre prochain, Philippe Gomès précise que « ces nouvelles consultations n’ont pas d’intérêt, mais elles sont prévues par l’Accord de Nouméa, et ce fait doit être respecté. Les indépendantistes ne peuvent pas dire qu’ils n’en veulent pas, politiquement ce n’est pas possible. Mais lors d’une phase de négociation post-référendaire, après le résultat, ils seront en situation de pouvoir faire le deuil des deuxième et troisième référendum. Cependant, notre droit à l’autodétermination continuera à exister, et les calédoniens doivent pouvoir l’exercer.(…) Il nous faut du temps. Il faut laisser aux indépendantistes le temps de faire le deuil de l’idée de l’indépendance ».

Et le député de citer l’exemple québécois : alors que la « Belle province » était en 1995, à deux doigts de devenir indépendante, 20 ans après, seuls 30% des québecois se disent favorables à l’indépendance, essentiellement des séniors qui ont porté à l’époque ce combat.

« En Nouvelle-Calédonie, il nous faut aussi laisser le temps faire évoluer les choses. Je pense que le débat « indépendance non indépendance » dans 30 ans n’existera plus ».


Source : La Dépêche.nc

À voir aussi :

Conseil politique à l’UNC, jeudi 22 novembre 2018 à 18h

Le 4 novembre 2018 en Nouvelle-Calédonie était une journée particulière : Notre pays a cho…