Accueil Concentré d'actu Concentré d’actu : 3 mai 2018

Concentré d’actu : 3 mai 2018

 

 

Sécurisation des commerces : La province Sud agit !

En mars dernier, lors de l’examen par le congrès du plan territorial de sécurité et de prévention de la délinquance, Calédonie Ensemble avait annoncé des mesures complémentaires afin d’optimiser les politiques publiques en matière de lutte contre l’insécurité.

Ces annonces sont aujourd’hui mises en œuvre : côté gouvernement, avec le projet de loi de pays de crédit d’impôt pour les commerces s’équipant de système de sécurisation, et côté province Sud, avec de nouvelles aides provinciales à l’investissement. Les deux dispositifs sont complémentaires. En ce qui concerne les aides provinciales, les bénéficiaires sont les entreprises propriétaires ou locataires d’un local commercial de moins de 350 m2, qui exercent une activité commerciale incluant la vente d’alcool et/ou de tabac en province Sud.

« Avec un investissement maximum de 2 millions FCP, on peut sécuriser ces commerces, et la province intervient à hauteur de 50% » a précisé le président de la province Sud, Philippe MICHEL.

Pour en savoir plus

« Poursuivre le dialogue »

Le référendum aura lieu le 4 novembre 2018. La question posée sera « Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ? ».

Le dernier référendum sur l’indépendance a eu lieu en 1987 et le résultat fut sans appel avec 98% de NON à l’indépendance. Six mois après, c’était le drame d’Ouvéa. Depuis 30 ans, nous avons appris à tisser le vivre ensemble et à consolider la paix dans notre pays. C’est pourquoi nous ne pouvons pas aborder l’échéance du 4 novembre prochain exclusivement sous l’angle de ce qui nous oppose. Le temps est venu d’assumer nos divergences mais aussi, et surtout, de sceller nos convergences au sein d’une « Déclaration solennelle sur le patrimoine commun des Calédoniens », avant le référendum. C’est la poursuite du dialogue, dans le respect des convictions de chacun, qui nous permettra de construire une nouvelle étape du destin commun.

Du 23 au 25 avril, l’Île des Pins a accueilli ses premiers Ateliers du tourisme

Cet événement, initié et porté par Martine Lagneau, Vice-présidente de la Province Sud, a réuni en terre Kunié l’ensemble des acteurs du secteur, qu’ils soient publics ou privés. Objectif : travailler collectivement à l’élaboration d’un plan de développement touristique responsable, durable et solidaire, dédié à l’Île des Pins.

La destination est plébiscitée dans la région Asie-Pacifique, devant Hong Kong et Bangkok, avec plus de 225 000 croisiéristes accueillis en 2017. D’un point de vue économique, environnemental ou social, les enjeux et le potentiel de croissance sont donc colossaux. Avec ses Ateliers, la province Sud entend bien définir une nouvelle stratégie touristique pour faire de ce « joyau » une vitrine de la Nouvelle-Calédonie, en préservant pour la nature comme pour les femmes et les hommes qui y vivent les équilibres qui s’imposent.

Pour en savoir plus

Le parc de la rivière bleue s’offre un « arboretum » unique au monde

Nina Julié, élue à la province Sud, s’est rendue lundi 23 avril au Parc provincial de la rivière bleue où l’Arboretum de Ouénarou vient d’être créé. A l’initiative de l’Association Noé et de l’Institut Agronomique Néo-Calédonien, 8 conifères endémiques de type sapin de Comboui (Callitris sulcata) ont été plantés dans cette zone protégée d’1 hectare, faisant de cet espace remarquable de biodiversité une collection d’araucariacées unique au monde, avec près de 20 spécimen de conifères différents.

Philippe Dunoyer à Ouvéa, 30 ans après…

Ce 22 avril 2018, le Député des Iles Loyauté s’est rendu à Ouvéa, accompagné du président du gouvernement Philippe Germain, pour assister aux cérémonies commémorant le trentième anniversaire des événements dramatiques qui se déroulèrent, entre le 22 avril et le 5 mai 1988, à Ouvéa. Emprunts du souvenir de cette tragédie qui a conduit 4 gendarmes et 19 Kanak à trouver la mort, les hommages se sont succédés de la paroisse de Saint-Michel à la gendarmerie de Fayaoué. La paix, la réconciliation et l’unité furent, à l’unisson, les maitres-mots de ces commémorations appelées à se poursuivre encore quelques jours sur l’île.

Pour en savoir plus

Philippe Gomès commémore l’ANZAC Day

Chaque 25 avril, la Nouvelle-Calédonie commémore la sanglante bataille de Gallipoli a laquelle participaient, en 1915, les Australiens et les Néo-Zélandais, aux côtés des Français –de Métropole mais aussi du Pacifique- et des Anglais, contre l’armée ottomane. Le Député Philippe Gomès, président du groupe d’Amitié France Australie à l’assemblée Nationale, a rendu hommage à ces anciens d’ici et d’ailleurs qui ont combattu ensemble pour la liberté.

Franc succès pour le Conseil politique de Calédonie Ensemble à Koné

Ce samedi 28 avril a eu lieu à Koné, en province Nord, notre premier Conseil politique de l’année sur le thème « Dialoguer, pour un avenir dans la France aux couleurs de la paix ». Devant plus de 150 référents, les présentations sur l’actualité politique ont été denses, et les échanges constructifs.

Une matinée qui a permis d’exposer en détail des sujets majeurs tel que l’organisation du référendum du 4 novembre 2018, la situation du nickel, la lutte contre l’insécurité, le développement de l’agriculture, la question foncière ou encore la gestion de l’eau. Qui a permis aussi au Sénateur Gérard Poadja et aux maires Calédonie Ensemble de partager leurs actualités avec l’auditoire.

Ce congrès a en outre permis au député Philippe GOMES d’exposer le projet de Calédonie Ensemble : l’adoption d’une Déclaration solennelle sur le patrimoine commun du peuple calédonien avant le référendum, et la poursuite du dialogue afin d’aboutir à nouvelle organisation politique, non limitée dans le temps, permettant la poursuite de notre émancipation au sein de la République.

Un projet qui, comme la résolution demandant au peuple calédonien de voter « NON » à l’indépendance le jour du référendum, a été adopté à l’unanimité.

Et le député de rappeler en conclusion du congrès le leitmotiv de Calédonie Ensemble : « dessiner un avenir qui nous rassemble, où tous les Calédoniens pourraient se retrouver, où chacun pourra avoir sa place, en paix et dans la France ! ».

Pour en savoir plus

Le projet porté par Calédonie Ensemble exprimé par Philippe GOMES : « Pour que continue le rêve calédonien »

Le dernier numéro de la Revue juridique, économique et politique de la Nouvelle-Calédonie dédié au thème de l’autodétermination a été l’occasion pour Philippe GOMES d’exprimer en quelques pages le projet politique défendu et porté haut pour le pays.

Il y expose les principes qui doivent guider, selon lui, le dialogue avec les indépendantistes avant la consultation dans le cadre d’une Déclaration solennelle sur le patrimoine commun des Calédoniens, et après le référendum, dans la perspective d’une nouvelle organisation politique qui se substituerait à l’Accord de Nouméa. Bonne lecture à tous !

Pour en savoir plus

Visite d’Emmanuel MACRON en Australie

Pour la seconde fois de l’histoire, un chef d’Etat français a foulé le sol australien (le précédent fût F.Hollande). Une « anomalie », selon Emmanuel MACRON, qui lors de son séjour « aussie » avant de rejoindre la Nouvelle-Calédonie a souligné les liens qui unissent la France et l’Australie, et ce depuis la Première guerre mondiale. Le président de la République a également relevé l’importance des partenariats passés entre nos deux pays en matière d’armement, et rappelé le rôle de la France dans le Pacifique, au travers notamment de la place particulière de la Nouvelle-Calédonie.

Le Député Philippe GOMES qui préside le groupe d’Amitié France-Australie au sein de l’Assemblée nationale a participé aux différents moments forts de ce voyage : accueil du président de la République par le Premier ministre australien, visite de la base navale militaire de Garden Island, cérémonie à l’ANZAC Memorial à l’occasion du centenaire de la Première Guerre et rencontre avec la communauté artistique aborigène à l’occasion de la 21ème Biennale de Sydney.

Restitution à la Nouvelle-Calédonie de l’acte de prise de possession

Le 5 mai prochain, le président MACRON remettra au gouvernement collégial du pays l’acte de prise de possession de la Nouvelle-Calédonie par la France.

Dans un communiqué publié le 2 mai, le député Philippe GOMES a précisé le sens qu’il entend donner à ce geste :

« Cet acte est la traduction symbolique d’un fait politique (…) Depuis la signature des accords de Matignon (…), le peuple calédonien est souverain sur son destin, c’est à dire libre de choisir son avenir, à l’intérieur ou à l’extérieur de la République : C’est le droit à l’autodétermination. La restitution de cet acte (…) au gouvernement collégial de la Nouvelle-Calédonie doit être interprétée comme la transmission symbolique de ce droit que le peuple calédonien exercera pour -la première fois dans ce cadre- lors du référendum du 4 novembre prochain.

Cet acte datant de 1853 a été dressé « unilatéralement », comme nous le rappelle l’accord de Nouméa, à une époque où la souveraineté du pays colonisateur s’imposait d’autorité aux terres conquises.

Au lendemain du 4 novembre, lorsque le « non » à l’indépendance l’aura emporté, notre pays connaîtra une nouvelle étape de son histoire : celle d’une souveraineté française démocratiquement choisie par le peuple calédonien et non plus issue des rapports de domination de la période coloniale.

C’est par les hasards de l’histoire du monde que la Nouvelle-Calédonie est française.

C’est par la volonté du peuple calédonien qu’elle le restera, le 4 novembre prochain. »

Pour en savoir plus

À voir aussi :

La Foa, capitale calédonienne du cinéma pour la 20ème édition de son festival !

(29 juin 2018) Hier soir c’était la cérémonie d’ouverture, en présence notamme…