Accueil VU SUR LE WEB Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie : “Un acte de réconciliation entre la République et le pays”, souligne Phillipe Gomès

Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie : “Un acte de réconciliation entre la République et le pays”, souligne Phillipe Gomès

(17 mai 2018) Plusieurs jours après le déplacement d’Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie, les députés Philippe Gomès et Philippe Dunoyer ont dressé un bilan de cette visite présidentielle au cours d’une conférence de presse ce 17 mai à Paris.

Le Président de la République semble avoir imprimé sa marque auprès des deux députés de la Nouvelle-Calédonie. « Cette visite ne s’est pas faite dans un cadre institutionnel traditionnel. Les rencontres avec la population, les temps forts autour des sujets mémoriels font que ce voyage présidentiel marque une différence avec les précédentes visites présidentielles sur l’île », affirme Philipe Gomès. « Des éléments structurants » pour l’élu calédonien qui démontrent « une marque d’attention et de considération envers la société calédonienne ».

Philippe Dunoyer souligne pour sa part, un « Président de la République qui a prononcé un discours fédérateur et qui n’est pas rentré pas dans des champs clivants ».

Une prise de position que les deux députés estiment importante pour la poursuite du dialogue en vue du référendum d’autodétermination de la Nouvelle-Calédonie, prévu le 4 novembre prochain. « Après ce déplacement, Emmanuel Macron s’inscrit comme un interlocuteur majeur pour l’après-référendum. Il faudra une voix forte et respectée pour continuer à construire le chemin », indique Philippe Gomès.

« Préparer sereinement l’après-référendum »

Au niveau local, la visite d’Emmanuel Macron a convaincu l’ensemble de la classe politique. D’abord au sein du parti Calédonie Ensemble. En effet, 11 membres de la jeune génération du parti ont décidé de rejoindre les rangs de la République en Marche. « Nous sommes avant tout un parti calédonien, Calédonie Ensemble n’a pas d’attache au niveau national. Chaque membre de Calédonie Ensemble peut adhérer à un parti national s’il le souhaite. Il n’y a rien de contradictoire. C’est une bonne chose s’ils peuvent être utile pour défendre les dossiers calédoniens au niveau national », a déclaré Philippe Gomès sur ce sujet.

Les députés de la Nouvelle-Calédonie se focalisent désormais sur l’après-référendum. Ils espèrent que l’unanimité de la classe politique après le discours du chef de l’Etat renforcera le consensus sur la « Charte des valeurs communes de la Nouvelle-Calédonie » validée lors du dernier comité des Signataires en mars dernier mais aussi dresser le Bilan de l’Accord de Nouméa (revue des éléments politiques qui fonde le socle de paix). « Ces deux actes sont des des actes fédérateurs, des actes de paix et de respect réciproques pour permettre de vivre le référendum de manière apaisée », indique Philippe Gomès.
« Il s’agit de consolider tous les principes et valeurs afin d’éviter une remise en cause de ces derniers à l’issue du référendum », poursuit Philippe Dunoyer.

Source : Outremers 360

À voir aussi :

Développement du secteur de la croisière dans les collectivités d’outre-mer : Amendement adopté !

(7 décembre 2018) Gérard POADJA : « J’ai défendu au Sénat un amendement visant à rendre mo…