Accueil ACTUALITÉS Petits drapeaux du FLNKS arborés lors de la visite du président de la Nouvelle-Calédonie au Japon : « La faute à qui ? »

Petits drapeaux du FLNKS arborés lors de la visite du président de la Nouvelle-Calédonie au Japon : « La faute à qui ? »

(23 mai 2018) Lors du récent déplacement du président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie au Japon, certains, sur les réseaux sociaux, ont critiqué Philippe GERMAIN parce que des enfants japonais arboraient des petits drapeaux du FLNKS pour saluer la présence de la Nouvelle-Calédonie lors de la rencontre officielle.

Calédonie Ensemble tient à rappeler que, le 13 juillet 2010, lors de l’examen du vœu au congrès de faire flotter le drapeau du FLNKS sur les édifices publics de Nouvelle-Calédonie, notre formation politique fût LA SEULE à avoir voté CONTRE la proposition de lever en Nouvelle-Calédonie, le drapeau du FLNKS comme drapeau du pays.

En septembre 2011, lorsque Sonia BACKES, porte-parole du gouvernement, déclarait devant la presse, à propos du Forum des îles du Pacifique: « l’année 2011 va être l’année d’une grande nouveauté, puisque nous allons siéger sous les deux drapeaux », Calédonie Ensemble dénonçait –dans une lettre adressée au premier ministre le 6.09.2011– la décision de la coalition Rassemblement-UMP – Parti Travailliste – Union Calédonienne d’arborer le drapeau du FLNKS lors d’une réunion internationale, hors de la Nouvelle-Calédonie. Nous rappelions qu’un tel acte serait contraire à l’Accord de Nouméa, à la loi organique, aux conclusions du comité des signataires et même au vœu voté le 13 juillet 2010 par le congrès de la Nouvelle-Calédonie.

Dans un « manifeste pour un drapeau reconnu par tous » publié en avril 2011, et à de nombreuses reprises depuis, Philippe GOMES a longuement précisé pourquoi le drapeau du FLNKS ne peut pas être le signe identitaire du pays.

Si le drapeau du FLNKS est aujourd’hui arboré lors de rencontres officielles, qu’elles soient politiques, culturelles, ou sportives, c’est bien parce que les partis politiques non-indépendantistes qui n’ont plus aujourd’hui comme référence que le drapeau tricolore, ont voté POUR.

Calédonie Ensemble est CONTRE le fait que le drapeau du FLNKS soit arboré, à l’intérieur comme à l’extérieur du pays pour représenter les Calédoniens.

Après le référendum, il nous faudra ré-ouvrir le dialogue sur cette question éminemment symbolique, pour que nous aboutissions enfin à un drapeau « reconnu par tous », nous permettant ainsi d’affirmer ensemble notre communauté de destin.

À voir aussi :

Le « non » à l’indépendance, c’est une étape sur le chemin

(24 septembre 2018) Philippe GOMES était hier soir pour nous, à Paris, l’invité d’Outre-me…