Accueil ACTUALITÉS La géolocalisation au service de la lutte contre l’insécurité et la protection des personnes

La géolocalisation au service de la lutte contre l’insécurité et la protection des personnes

(30 mai 2018) La géolocalisation des téléphones mobiles est un outil de lutte contre l’insécurité, indispensable, à mettre en œuvre en Nouvelle-Calédonie.

C’est une des mesures inscrites au plan triennal 2016-2018 de la Mission à la condition féminine de la province Sud, soutenu par Nicole ROBINEAU.

  • « Rendre le Téléphone Grave Danger (TGD) rapidement opérationnel » figurait dès juin 2017 dans les engagements de campagne des députés Philippe GOMES et Philippe DUNOYER. Le 16 mai dernier, lors de l’examen du projet de loi renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes, nos députés ont déposé plusieurs propositions d’amendements, rappelant notamment l’absence du « Téléphone Grave Danger » destinée aux victimes de violences en Nouvelle-Calédonie, alors même que dans notre pays, celles-ci sont sept fois plus nombreuses qu’en Métropole.
  • « Déployer le système de géolocalisation en NC » fait l’objet du point n°55 du Plan Territorial de Prévention et de Lutte contre la Délinquance (PTSPD). C’est dans ce cadre que la NouvelleCalédonie a initié et pilote le groupe de travail mis en œuvre avec le procureur de la République et l’OPT NC afin d’avancer sur le déploiement de la géolocalisation dans tout le pays.

Comme le précise le plan territorial du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie :

« En cas de grave danger menaçant une victime de violences dans le cadre conjugal ou de viol, le procureur (…) peut attribuer (…) un dispositif de télé protection (…) permettant d’alerter les forces de l’ordre en cas de danger (…) Le développement de cette technologie sur le territoire faciliterait également les recherches des personnes disparues (…) et diminuerait ainsi les délais d’intervention et de secours aux personnes. »

La géolocalisation facilitera également le travail des enquêteurs pour traquer les délinquants.

Le travail conjoint effectué par la Mission à la condition féminine de la province Sud, le gouvernement et nos députés, avec le soutien du procureur de la République et le concours des services de l’OPT-NC, devrait ainsi permettre à la Nouvelle-Calédonie d’obtenir, avec le déploiement de la géolocalisation, une avancée majeure au service de la lutte contre l’insécurité. Calédonie Ensemble s’en félicite.

À voir aussi :

Pour une ambition collective : Faire de la préservation de la biodiversité calédonienne un moteur de croissance durable

(17 août 2018) Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a adopté ce 14 août, après une pha…