Accueil ACTUALITÉS Disparition de Robert FROUIN : Un « sage », un pionnier, une figure emblématique du Nord et un ami qui nous quitte

Disparition de Robert FROUIN : Un « sage », un pionnier, une figure emblématique du Nord et un ami qui nous quitte

Robert FROUIN vient de nous quitter.

C’est un ami qui est parti, et avec lui, une figure calédonienne emblématique du Nord.

Robert incarnait l’histoire vraie du pays, son âme, la passion de la terre, de la mine, de la « chose publique » aussi, avec pour leitmotiv de « développer ensemble pour construire l’avenir », selon le nom que Bob avait donné à son mouvement créé en 1995, avec Delin WEMA.

Robert aura été mineur, éleveur, commerçant, maire de KOUMAC durant 19 ans (de 1989 à 2008), mais également conseiller territorial, membre de l’Assemblée territoriale, conseiller régional Nord (1985), conseiller régional Ouest (1988) et enfin conseiller provincial (1989).

Il se sera battu pour la création du RSMA dans le Nord, pour le port de Koumac, pour la foire de Koumac et du Nord,…

Il partageait pleinement notre engagement politique pour une Calédonie plus juste, à construire ensemble dans la France et dans la paix: il aura été à nos côtés dans les campagnes électorales, les réunions publiques, les tournées. Tant de bons moments partagés ensemble, et tant de bosses de rire !

Depuis quelques mois, Robert faisait partie du « Comité des Sages » dont la mise en place avait été annoncée par le Premier ministre, le 5 décembre dernier. A la veille de cette annonce, il avait été décoré par Edouard PHILIPPE lui-même, et fait Chevalier de l’Ordre national du mérite.

Bien que fatigué, ces derniers mois, Robert FROUIN était devenu un « Sage » parce qu’il incarnait les valeurs calédoniennes, un véritable « esprit pionnier », dévoué et désintéressé à la faveur de la Brousse et du vivre ensemble.

« Reconnu, respecté » et capable de « représenter la diversité calédonienne » pour « garantir l’intégrité de la campagne pour le référendum », Robert était l’un de ces « vieux » qui ont par leur charisme et leur aura, au terme d’une vie d’engagement au service du pays et des Calédoniens, la capacité à aider le pays tout entier à franchir sereinement l’étape de référendum.

Il laissera un vide immense, pour Jeanine, sa fidèle épouse, pour Michel et Stéphane, ses fils, pour ses petits enfants, tous ses proches, mais aussi pour nous tous.

Repose en paix mon ami.

Source : Koumac patrimoine

À voir aussi :

Conseil politique à l’UNC, jeudi 22 novembre 2018 à 18h

Le 4 novembre 2018 en Nouvelle-Calédonie était une journée particulière : Notre pays a cho…