Accueil ACTUALITÉS Le jour où le dialogue a permis la paix dans notre pays

Le jour où le dialogue a permis la paix dans notre pays

Il y a 30 ans jour pour jour, le 26 juin 1988, deux personnalités calédoniennes d’exception, Jacques LAFLEUR et Jean Marie TJIBAOU, signèrent les accords de Matignon.

L’amour du pays qui nourrissait l’engagement politique de ces hommes a su les rassembler sur l’essentiel.

Par le respect des convictions de l’autre, ils ont su poser les bases d’un dialogue approfondi entre indépendantistes et non indépendantistes, ramenant ainsi la paix dans le pays.

Par la créativité politique, ils ont su dessiner une société calédonienne nouvelle, plus juste, axée sur la reconnaissance mutuelle, le partage et le rééquilibrage.

Cette société plus juste et plus émancipée, qui s’est décolonisée dans un vaste espace de liberté au sein de la République, a continué à se construire, dans le même esprit de partage et de reconnaissance mutuelle, avec l’Accord de Nouméa.

Elle est aujourd’hui basée sur un « socle de la paix » et des « acquis du chemin accompli » depuis 30 ans.

A la veille du référendum du 4 novembre 2018, pour préserver ces éléments essentiels de notre « communauté de destin choisie », il nous faut poursuivre le dialogue entre indépendantistes et non indépendantistes.

C’est notre devoir à l’égard de nos grands anciens.

C’est notre devoir à l’égard du peuple calédonien.

À voir aussi :

Une brochure pédagogique pour comprendre les conditions dans lesquelles s’organise et va se tenir la consultation du 4 novembre : Qui vote ? comment ? pourquoi ?

(13 octobre 2018) Dans le cadre de la campagne du référendum qui aura lieu le 4 novembre p…