Accueil Institutions Diplomatie économique en terre papoue

Diplomatie économique en terre papoue

Une délégation calédonienne, conduite par le président du gouvernement, est en visite officielle en Papouasie-Nouvelle-Guinée du 3 au 5 juillet. Un déplacement axé sur le développement des relations économiques et politiques avec notre voisin de l’arc mélanésien.

Après le Vanuatu, la Nouvelle-Zélande et l’Australie, une mission de diplomatie économique est menée pour la première fois en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Une action qui s’inscrit dans la politique d’intégration régionale de la Nouvelle-Calédonie portée par le gouvernement depuis 2016. Comme le rappelle Philippe Germain, les objectifs sont de « faire peser davantage la voix de la Nouvelle-Calédonie dans les relations multilatérales, de diversifier l’économie locale, notamment par le développement des échanges commerciaux et des partenariats, et de renforcer les relations administratives avec les pays de la région ». Ce déplacement répond à l’invitation des dirigeants de Papouasie-Nouvelle-Guinée qui avaient notamment soutenu l’adhésion calédonienne au Forum des îles du Pacifique.

Relations partenariales

La délégation est composée de Bernard Deladrière, membre du gouvernement en charge notamment de la francophonie, de Didier Poidyaliwane, membre du gouvernement en charge des affaires coutumières, de l’écologie et du développement durable, de représentants institutionnels et économiques. « La Papouasie-Nouvelle-Guinée a la volonté d’établir des relations partenariales avec la Nouvelle-Calédonie dans les domaines administratif, technique, scientifique et de développer les relations économiques », souligne le président du gouvernement. Le pays étant en plein développement notamment grâce à son secteur extractif (minerai, pétrole, gaz), les autorités papoues sont particulièrement intéressées par les questions de réglementation minière et environnementale.

Forum économique

Après une première journée consacrée aux rencontres diplomatiques, un forum économique organisé à l’occasion de la venue de la mission calédonienne s’est ouvert mercredi matin en présence du ministre des Affaires étrangères, de l’immigration et du commerce extérieur, Rimbik Pato. Un rendez-vous dédié aux débouchés commerciaux en Papouasie-Nouvelle-Guinée qui concernent notamment les secteurs bancaire et minier, ainsi que les besoins futurs du projet Total-PNG (investissement d’environ 10 milliards de dollars US à l’horizon 2019-2020). Cette présentation « permettra aux entreprises calédoniennes de voir les opportunités offertes par ce projet gigantesque », déclare Philippe Germain. Les aides européennes accordées dans la région dans le cadre du Fonds européen de développement (15 milliards de francs sur 5 ans) ont été aussi évoquées. L’occasion encore une fois pour les entrepreneurs calédoniens d’envisager leur positionnement.

Les possibilités de coopération entre les deux pays ont été abordées pendant l’entretien avec l’Ambassadeur de France en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Les acteurs économiques de la délégation

SAEM Sud Forêt, SAEM Nord Avenir, les sociétés Easy Skill (ressources humaines et intérim), EMR (mine et environnement), Géocal (géolocalisation de véhicules), AMC (pétrole et mine), BRED (banque) et GTI Industrie (pétrole et mine).

À voir aussi :

Développement du secteur de la croisière dans les collectivités d’outre-mer : Amendement adopté !

(7 décembre 2018) Gérard POADJA : « J’ai défendu au Sénat un amendement visant à rendre mo…